Paris : les femmes ont enfin le droit de porter un pantalon

lundi 4 févr. 2013 | Nicolas Robert
Le 31 janvier, le ministère du Droit des Femmes a abrogé une ordonnance datant de 1800 et interdisant aux filles de se couvrir les jambes. Par un pantalon notamment.

Parisiennes, vous ne le saviez sans doute pas mais si la semaine dernière, vous ne portiez ni une robe ni une jupe pour aller au travail, vous étiez hors-la-loi. Tout au moins si l’on se réfère à un texte vieux de plus de 200 ans qui, s’il n’était plus appliqué, était bel et bien toujours en vigueur. Jusqu'au 31 janvier dernier, date à laquelle le pantalon est enfin devenu légal pour la Parisienne. 

Intitulé "Ordonnance concernant le travestissement des femmes", le texte contre le pantalon, adopté en 1799, visait "avant tout à limiter l'accès des femmes à certaines fonctions ou métiers en les empêchant de se parer à l'image des hommes", peut-on lire sur Senat.fr. 

Elle ne risque plus d'être embarquée. | Photo FlickR_CC_Anw.fr

Prévoyant que "toute femme désirant s’habiller en homme", devait "demander l’autorisation" à la préfecture de police, ce texte fut  ensuite complété par une dérogation : seules les femmes qui tenaient en main "un guidon de bicyclette ou les rênes d’un cheval" pouvaient échapper à la dictature de la jupe. 

Une loi désuète abrogée la semaine dernière par le ministère du Droits des femmes. Il écrit : "Cette ordonnance est incompatible avec les principes d'égalité entre les femmes et les hommes qui sont inscrits dans la Constitution et les engagements européens de la France. De cette incompatibilité découle l'abrogation implicite de l'ordonnance du 7 novembre qui est donc dépourvue de tout effet juridique et ne constitue qu'une pièce d'archives, conservée comme telle par la Préfecture de police de Paris".

Avec cette abrogation, en aurait-on fini avec les textes d’un autre temps qui dictent la façon dont les femmes doivent s’habiller en France ? Pas sûr, si l’on en croit La Parisienne. Qui rappelle que « s'il a fallu attendre 1980 pour que les députées ne soient autorisées à venir à l'Assemblée en pantalon, l'article L. 120-2 du code du travail permet toujours à l’employeur d’imposer la jupe s’il en justifie clairement les raisons ».

 

0 Commentaire

  • Avant de poster vos commentaires, merci de bien vouloir prendre en compte la charte des commentaires .
  • Il n'est plus possible de réagir sept jours après la publication de l'article.
  • Si un commentaire vous parait douteux (insultes, xenophobie, publicité ...) merci de nous le signaler en cliquant sur le lien "Alerter"

Vos réactions

Sur Facebook