Nuit mongole

mardi 2 août 2011 | Amelie Roux
Pour ce deuxième volet des "nuits insolites", pourquoi ne pas s‘offrir un beau voyage très dépaysant, tout en restant en France. Vous rêvez de grands espaces et de contrées sauvages ? Alors, avant de galoper au cœur de la Mongolie, Citazine vous invite à découvrir ses habitats démontables désormais bien ancrés sur notre territoire : la yourte.
Cliquer sur l'image pour agrandir le diaporama
Un habitat exotique l Nomade-Lodgeen pleine campagne l Nomade-LodgeLa yourte démontée l Nomade-LodgeInstallation du plancher l Nomade-LodgeLes murs l Nomade-LodgeLe toit avec son chapeau l Nomade-LodgeLes toiles sont bien ficelées l Nomade-LodgeDes motifs typiques l Nomade-LodgeUne entrée unique l Nomade-LodgeUn habitat de plaine l Nomade-LodgeUn accueil chaleureux! l Nomade-LodgeTout comme les couleurs l Nomade-Lodge Un espace intérieur ouvert l Nomade-LodgeDétail du toit l Nomade-LodgeLe poêle à bois l Nomade-LodgeLa fumée s'évacue par le chapeau l Nomade-LodgeLa porte constamment ouverte l Nomade-LodgeVers ses voisins l Nomade-LodgeUn campement d'été l Nomade-LodgeOu d'hiver l Nomade-LodgePour un vrai dépaysement l Nomade-Lodge

Malgré la certitude d’être entouré de grandes étendues agricoles françaises, on ne peut s’empêcher l’espace d’un instant d’y voir le no man’s land de la steppe mongole. Et c’est pourtant un pur hasard qui a conduit Jack Bollet à installer son Nomade-Lodge, un campement de yourtes, en Seine-et-Marne. Ce routard entrepreneur nous raconte comment il a posé ses valises tout en gardant contact avec un pays pas tout à fait comme les autres.

Un habitat identitaire

Pendant de nombreuses années, Jack Bollet, fondateur de Nomade-Aventure, a créé et proposé des centaines de voyages sur mesure à travers le globe. Quand l’Asie centrale ouvre ses frontières, après la chute du communisme, ces pionniers des voyages "nature" (sportifs, itinérants, proches de la culture et des populations autochtones) découvrent un nouveau terrain de jeu. « On y a trouvé le même style de vie que celui des nomades du Sahara, mais avec des gens beaucoup plus ouverts et pas compliqués dans leurs relations. » Jack l’explique par l’absence d’une histoire commune : « il n’ y a pas eu de dominants - dominés contrairement à l’Afrique ».

Une nuit en Yourte, exotisme garanti!

Le voyage itinérant en Mongolie proposait inévitablement des nuits en campement, avec l’idée de prendre le temps et d’observer la vie des autochtones. Les mongols vivent en effet six mois de l’année en itinérance pour suivre leurs troupeaux. Cette vie de nomade les a obligés a créer un habitat adéquate, démontable, pliable et léger : la yourte. Tous les éléments structurels et de parements doivent être transportés par les chevaux donc prendre le moins de place possible. Ils sont donc aisément exportables. Pour s’amuser, Jack Bollet installe en 2003 un premier campement de sept yourtes dans l’Aubrac. Le succès est immédiat.

On ressent déjà à cette époque cette envie, qui ne cessera de croître depuis, de renouer avec la nature, lien dont la yourte est un formidable vecteur. Le globe trotter réitère donc l’expérience en installant un nouveau campement sur sa propriété. Il organise alors la fabrication, l’importation et le montage de yourtes pour de nombreux sites en France. « Elles sont toutes fabriquées en Mongolie avec le savoir-faire des artisans locaux riches de près de 1000 ans d’expérience. »

Prêt pour l’assemblage?

Petit à petit, les campements fleurissent en France et jouent sur l’esprit écolo. Mais il faut être lucide, l’empreinte écologique de cette importation n’est pas des moindres. Malgré tout, cet habitat mongol est celui qui fonctionne le mieux chez nous. Cette tente nomade se compose de deux matériaux principaux : le bois et le feutre. Les murs sont en treillis de bois souples d’une hauteur d’environ 1m50. Une fois dépliés, ils sont reliés les uns aux autres avec des cordages de manière à former un cercle autour de la porte d’entrée. Plus il y a de murs, plus la yourte sera grande.

Une nuit en Yourte, exotisme garanti!

Trois murs assemblés forment une surface de 15 m2, quatre murs 20 m2, etc. Ces murs sont posés sur un parquet en bois préalablement assemblé et surélevé. Jack précise : « Ces planchers sont volontairement disjoints, l’air doit circuler. C’est contraire à l’influence occidentale qui voudrait tout calfeutrer ». Une fois la structure du toit installée, soutenue à l’aide de deux poteaux centraux, on peut désormais recouvrir l’ensemble par un feutre, une bâche en coton puis par une toile décorative où sont cousus des motifs traditionnels faisant écho, le plus souvent, au bouddhisme. L’ensemble de ces toiles est ficelé aux murs afin de résister à des vents de plus de 150 km/h. Elles permettent de s’isoler du froid hivernal mais sont aussi suffisamment légères pour s’accommoder à la chaleur de l’été.

Une nuit en Yourte, exotisme garanti!

On peut en effet soulever les toiles par le bas, laisser la porte ouverte et encore découvrir le cercle du toit (le chapeau) pour créer un courant d’air et ventiler la forte odeur du feutre confectionné à base de poils de yack. Pour vous accueillir, l’espace intérieur, complètement ouvert, est agencé avec du mobilier typiquement mongol. Les lits, les coffres les tables sont tous peints avec des couleurs très vives. Cet habitat de plaine est assemblé en deux heures par les locaux. « Il faut à priori le double du temps pour un français », ironise Jack.

Adeptes du camping, pourquoi ne pas vous laissez tenter par un séjour itinérant à travers la France. Vous dormirez de campement en campement, mais à cette différence que vous n’aurez pas à monter votre yourte, désormais sédentarisée en France. Vous n’aurez plus qu’à vous prélasser dans une chaise longue à l’entrée d’un habitat totalement atypique.
 

0 Commentaire

  • Avant de poster vos commentaires, merci de bien vouloir prendre en compte la charte des commentaires .
  • Il n'est plus possible de réagir sept jours après la publication de l'article.
  • Si un commentaire vous parait douteux (insultes, xenophobie, publicité ...) merci de nous le signaler en cliquant sur le lien "Alerter"

Vos réactions

Sur Facebook