Expo "Déjà stars", photographies de jeunesse

lundi 23 févr. 2015 | Marco Pierrard

Les visages de vedettes, jeunes et sur la voie de la célébrité, c’est ce que vous propose de découvrir l’exposition "Déjà stars" au Centre Culturel du CROUS. Des portraits intrigants réalisés par Marcel Thomas, un photographe amateur passionné, attiré par la lumière des étoiles.

Pour certains, les traits – parfois encore très juvéniles – de leur visage sont facilement reconnaissables. C’est par exemple le cas pour la très jeune Jodie Foster. Pour d’autres, il est nécessaire de s’approcher, de scruter le moindre signe distinctif permettant l’identification à travers le temps et, parfois, il faut se rendre à l’évidence et s’avouer vaincu, incapable de mettre un nom sur la jeune personne à l'aube de la gloire. Les légendes des clichés vous aideront à retrouver vos repères dans ce who’s who photographique. C’est à ce jeu amusant – et parfois troublant – que vous convie le centre culturel du CROUS situé dans le quartier de Saint-Germain-des-Prés à travers des photographies puisées dans l’impressionnante collection de Marcel Thomas, photographe amateur qui avait le don de se trouver au bon endroit, au bon moment.

En pleine ascension

Riche de plus de 400 clichés, cette exposition fait un bond dans le temps pour nous montrer à quoi ressemblaient des artistes de la chanson ou du cinéma au début de leur carrière. Les jeunes étoiles françaises y côtoient celles venues d’autres pays, d’Amérique principalement, dans une scénographie attrayante. En grande majorité les photographies sont montrées au public pour la première fois et certaines ont même été tirées spécialement pour l’occasion. Toutes ont été choisies parmi les dizaines de milliers de clichés pris par Marcel Thomas avec l’idée de faire revivre cet instant où ces artistes sont en même temps à la porte de la célébrité et pourtant déjà stars. On croise ainsi au fil de l’exposition les visages pimpants – sans aide de chirurgie esthétique – et souriants de Mickey Rourke, David Bowie, Jean-Jacques Goldman, Les Beatles, Brigitte Bardot, Al Pacino, Sophie Marceau, Elvis Presley, Les Inconnus ou encore John Travolta. Une étonnante galerie de portraits amassés pendant plus de 40 ans par un homme qui chassait les stars juste pour le plaisir.

Photos Marcel Thomas © G. Gagnepain

Le charme discret de la photographie

Méconnu du grand public, Marcel Thomas est considéré comme le premier paparazzo de Paris avec ses instantanés pris de 1947 à 1990, souvent à la porte des grands hôtels parisiens, des théâtres ou des restaurants. On reconnait d’ailleurs sur de nombreuses photos le même arrière plan trahissant le lieu où il avait l’habitude d’immortaliser ses « cibles ». Tuyauté par son amie la journaliste France Roche sur les allées et venues des célébrités dans les divers lieux parisiens, le photographe s’est constitué un réseau qui lui permettait de saisir au vol toute opportunité de capturer sur sa pellicule les visages des stars de passage dans la capitale. Prises sur le vif, ces photos ne sont cependant jamais « volées » et montrent un souci de mise en scène, aussi minime soit elle. Paparazzo gentleman, Marcel Thomas demandait toujours l’autorisation de prendre le cliché, une attitude respectueuse qui lui a valu d’être reconnu et apprécié au fil du temps par certaines personnalités qui prenaient volontiers la pose. Il est ainsi devenu ami avec certains artistes comme Fernand Raynaud, Simone Signoret ou encore Georges Brassens.

Avant de disparaître dans l’anonymat en 2000, le photographe amateur a pris plus de 30 000 clichés, sans jamais penser à en faire commerce. Il y a quelque chose de touchant dans l’histoire de ce passionné qui a vécu de façon très modeste – il repassait des vêtements dans Le Sentier – et a accumulé ces milliers de négatifs, pour le seul bonheur d’approcher, de très près, les plus grandes stars. C’est Gérard Gagnepain (au centre de la photo ci-dessus), ami du photographe et légataire de ses clichés et de leurs droits, qui a compris l’intérêt que pouvaient avoir ces archives. Dans un premier livre en 1996, puis dans une série d’expositions depuis, il cherche à mettre en lumière l’œuvre de cet artiste en l’exposant au plus grand nombre.

Expo vivante

Signée par l’artiste Auregan, la scénographie de l’exposition est plutôt originale. Tirant partie de la grande verrière du lieu, décorée pour l’occasion par des photos traversées par la lumière extérieur, le parcours se découpe en plusieurs univers. On pénètre ainsi tour à tour dans un club de jazz plutôt intimiste, un mini Walk of Fame, une salle de cinéma reconstituée, une réplique fantasmée de la loge de Johnny Hallyday pour finir dans un diner américain traditionnel (voir photo ci-dessus) dans lequel on peut s’installer et se restaurer, avec des mets made in USA, of course. Petit plus, si vous craquez pour un cliché de la ravissante Audrey Hepburn, du ténébreux Elvis ou de David Bowie, vous avez la possibilité de demander un tirage de la photo en question, les organisateurs de l’exposition promettent de faire en sorte de répondre à toutes les sollicitations. Seule inconnue : le prix qui devra être établi au cas par cas.

Photos Marcel Thomas © G. Gagnepain

La simplicité du cliché

Parrainée par la comédienne Mylène Demongeot, photographiée à de nombreuses reprises par Marcel Thomas, cette exposition dévoile des photos surprenantes qui mettent en lumière des jeunesses oubliées mais nous renvoie également à une époque révolue où un inconnu, motivé par une passion dévorante, pouvait s’approcher au plus près de stars nationales et internationales qui lui offraient quelques secondes de leur temps pour qu’il puisse capturer leur image. Marcel Thomas aimait raconter l’anecdote surprenante de ce jour où John Wayne a attendu patiemment qu’il répare son appareil en panne pour réaliser le cliché. Voir Elvis déambuler sur les Champs-Elysées ou assis à la terrasse du Fouquet’s – en toute décontraction – nous rappelle l’incongruité de cette proximité totalement inimaginable de nos jours. L’expo "Déjà Stars" irradie d’une certaine insouciance que l’on retrouve sur les visages de ces stars et dans leur attitude bienveillante envers le photographe amateur. Une rafraichissante plongée aux sources de la célébrité !

Infos pratiques :

Du 23 février au 23 mai 2015, du lundi au vendredi de 13h à 17h, le samedi de 10h à 18h, Centre Culturel du CROUS de Paris, 12 Rue Abbaye, 75 006 Paris. Entrée 1€.

0 Commentaire

  • Avant de poster vos commentaires, merci de bien vouloir prendre en compte la charte des commentaires .
  • Il n'est plus possible de réagir sept jours après la publication de l'article.
  • Si un commentaire vous parait douteux (insultes, xenophobie, publicité ...) merci de nous le signaler en cliquant sur le lien "Alerter"

Vos réactions

Sur Facebook

Articles du mois