La nuit, la Corée du Nord est plongée dans le noir

jeudi 27 févr. 2014 | GB
Une image de la NASA, prise depuis l’espace, et dévoilée par l’agence spatiale américaine montre combien la Corée du Nord est plongée dans le noir, la nuit. La faute à une production d’électricité insuffisante.

La nuit, tous les chats sont gris. L’adage est particulièrement vrai en Corée du Nord et pour cause : le soleil couché, faute d’approvisionnement en électricité suffisant, le pays le plus fermé du monde est plongé dans le noir. Littéralement.

Malgré le peu d’informations qui filtrent sur le pays, la réputation d’une production d’électricité insuffisante et des coupures fréquentes était parvenue jusqu’aux oreilles des gouvernements et des organisations non gouvernementales depuis plusieurs années.

Lundi 24 février, la NASA a publié, sur son site web, une image prise depuis l’ISS qui met en lumière - sans mauvais jeu de mots - le manque cruel de lumière dans le pays de Kim Jong-il, une fois le soleil couché. Et le contraste est d’autant plus saisissant que sa voisine la Corée du Sud brille de mille feux.

Comme vous pouvez le constater, sur l’image, un seul halo lumineux se détache du reste du pays : la capitale, Pyongyang. Pour le reste, la carte est noire, totalement noire, à quelques tâches près, çà et là. Les lumières des villes des pays limitrophes, la Chine, au nord et la Corée du Sud, au sud, dessinent même les frontières du pays avec une précision étonnante.

Deux chiffres permettent de se rendre compte de la différence, du point de vue de la consommation énergétique, entre les deux corées, selon le site de Fluctuat, qui source des données de la Banque mondiale. Au nord du 38e parallèle, la consommation d’énergie par habitant est de 739 kilowatts heure, contre… 10.162 kilowatts heure au Sud.

Dirigée par Kim Jong-un depuis la mort de son père, Kim Jong-il fin 2011, la Corée du nord est considérée comme le pays le plus fermé du monde. Mi-février, l’ONU a publié un rapport accablant pour le pays, qu’elle accuse de crimes contre l’humanité et de violations massives des droits de l’homme. Dans les années 90, la famine a tué près d'un million de personnes

0 Commentaire

  • Avant de poster vos commentaires, merci de bien vouloir prendre en compte la charte des commentaires .
  • Il n'est plus possible de réagir sept jours après la publication de l'article.
  • Si un commentaire vous parait douteux (insultes, xenophobie, publicité ...) merci de nous le signaler en cliquant sur le lien "Alerter"

Vos réactions

Sur Facebook

Articles du mois