Londres expose un vrai homme bionique

vendredi 8 févr. 2013 | NR
Le Science Museum héberge depuis quelques jours ce lointain cousin de l’homme qui valait trois milliards.

Il a rein, une trachée et une rate… et tous sont artificiels. Le premier «homme bionique», assemblé par une équipe d’experts en robotique à partir d’organes de synthèse et de prothèses robotisées, est à découvrir en ce moment même au Science Museum de Londres.

L'homme bionique attend votre visite, au musée des sciences de Londres. l London Science Museum

Le nom de ce « bio-garçon » ? Rex. Disons-le tout de suite : ce patronyme est beaucoup moins cool que celui de Steve Austin, le héros de la série télé L’Homme qui valait trois milliards (lui aussi équipé de prothèses spéciales). Mais cela marque aussi les multiples différences qui existent entre le héros télé et le robot bel et bien créé.

Pourvu d’un système autonome de circulation sanguine, Rex mesure effectivement près de deux mètres (Lee Majors, l’interprète de Steve Austin, ne mesure que 1,83 m) et surtout, sa conception aura coûté beaucoup moins cher. Pour le construire, l’équipe réunie autour de Bertolt Meyer, socio-psychologue suisse, a juste dépensé... un million de dollars.

L'homme bionique et son créateur, Bertolt Mayer. l London Science Museum

«L'homme bionique a été assemblé pour montrer comment à l'heure actuelle, nous pouvons utiliser la technologie bionique à des fins médicales», a expliqué Meyer à la presse. «Nous voulions voir jusqu'où nous pouvions aller pour remplacer certains organes et certains membres». S’il est encore un peu tôt pour savoir si ce savoir pourra être bientôt utilisé pour confectionner une vraie Super Jaimie, Rex, lui, est à découvrir à Londres, dans une exposition qui a pour thème l’évolution de l’identité humaine.

0 Commentaire

  • Avant de poster vos commentaires, merci de bien vouloir prendre en compte la charte des commentaires .
  • Il n'est plus possible de réagir sept jours après la publication de l'article.
  • Si un commentaire vous parait douteux (insultes, xenophobie, publicité ...) merci de nous le signaler en cliquant sur le lien "Alerter"

Vos réactions

Sur Facebook

Sur Twitter

Articles du mois