Le quiz pro-corruption

samedi 8 oct. 2011 | Vincent Le Doeuff et Dorothée Duchemin

Une affaire de corruption présumée secoue le milieu policier. Michel Neyret, numéro 2 de la PJ de Lyon ainsi que quatre de ses collègues, ont été suspendus de leurs fonctions par le ministre de l'Intérieur, mercredi 5 octobre. Ils sont notamment soupçonnés de corruption et de trafic d’influence. Une affaire qui inspire Citazine. Après deux semaines d’absence, le quiz revient et cette fois, il est pro-corruption.

Question 1 :

Membre éminent de la Kosher Nostra, né à Manhattan en 1882, je commence par être bookmaker avant de passer bootlegger. Je côtoie le monde politique ainsi que celui des affaires et du crime organisé. Jusqu’au jour de mon assassinat, en 1928, j’avais à peu près tous les politiciens de la côte Est dans ma poche pour leur avoir fait profiter de mes magouilles. Je suis ?

Question 2 :

Nommé commandant des forces armées par mon oncle, loyal, je le renverse en 1979 pour devenir président de la Guinée équatoriale. Depuis, tous les sept ans, j’organise des élections où je suis élu à 99 %. Je suis un des dirigeants les plus riches de la planète, mes revenus provenant du trafic de drogue et d’argent de firmes pétrolières transmis directement sur mon compte. Je suis poursuivi, pour l’instant, par le pôle financier de Paris et le Tribunal anti-corruption espagnol. Cela ne m’empêche pas d’être à la tête de l’Union africaine et je vais donner mon nom à un prix de l’Unesco. Je suis ?

Question 3 :

Je suis un flic de New York, à l’ancienne. Les milieux de la prostitution, tables de jeu illégales m’ont grassement graissé la patte, je la graissais ensuite aux flics et politiques corrompus de New York City, pour qu’on ferme les yeux sur mes magouilles. L’un de mes casinos est tombé, mon gérant avec lui. Ce salop de bookmaker à la manque m’a donné à la presse, je l’ai buté froidement sur la Quarante-troisième. Je me suis fait rattraper et je suis le premier flic condamné à mort aux Etat-Unis, électrocuté à Sing Sing en 1915. Je suis ?

Question 4 :

Gueule joufflue et rondouillarde de la révolution, je suis le chef des Cordeliers avant d’entrer aux Jacobins. Je consomme femmes et argent, sans jamais pouvoir me restreindre. Je passe alors un marché avec la Cour. J’ai touché des sommes considérables, sans jamais perdre mon aura auprès du peuple. Quant aux services que j’ai rendus à la Cour, personne n’en sait trop rien, car je suis un avocat malin. Ministre de la Justice, puis membre du Comité de salut public, je fais partie des « Indulgents » et mène campagne contre Robespierre. J’en ai perdu la tête. Je suis ?

Question 5 :

Né en 1944, je deviens directeur de l’Agence de règlementation des médicaments et des produits alimentaires chinoise. Je touche des pots-de-vin des entreprises pharmaceutiques pour laisser passer des produits. Mais au début des années 2000, un scandale éclate au Panama suite à la mise sur le marché de médicaments frauduleux qui font une quarantaine de victimes. Mon gouvernement, miséricordieux, me condamne à mort. Je suis exécuté le 10 juillet 2007. Je suis ?

Question 6 :

Je comptabilise une implication dans cinq affaires classées sans suite. J’ai été acquitté dans huit affaires et bénéficié de sept non-lieux. Quatre procès sont actuellement en cours. Je suis en effet soupçonné d’avoir versé des pots-de-vin, de m’être roulé dans la fraude fiscale, expérimenté dans le détournement de fonds et dandiné dans la corruption de sénateurs. Et je continue à diriger, droit dans mes bottes, un pays européen. Qui dit mieux ? Je suis ?

Question 7 :

A la tête de Kadima, je deviens Premier ministre de mon pays en 2006, Ariel Sharon faisant un gros dodo. Rattrapé par pas moins de six affaires de corruption, je ne participe pas aux primaires de Kadima et démissionne de mon poste. Pots-de-vin, émissions de fausses factures, fraudes, abus de confiance, je les accumule. Je suis notamment mis en cause dans l’affaire Morris Talansky, un homme d’affaires américain. J’ai accepté des millions de Shekels pendant plus de quinze ans. J’ai accepté mais, au début, j’ai vraiment hésité. Je suis ?

Question 8 :

C’est l’histoire d’un club qui était presque sûr d’être champion de sa ligue de football mais qui avait peur de voir ses joueurs blessés juste avant une finale de coupe d’Europe. Alors, il a versé à l’équipe adverse quelques menues monnaies pour qu’ils baissent le pied comme on dit. Mais voilà, ça s’est su. Toute l’équipe a été suspendue et son entraîneur radié. Ce qui ne l’a pas empêché de refaire la même connerie, dix ans plus tard dans le sud de la France. Je suis ?

Question 9 :

J’ai donné mon nom à une affaire qui a fait les choux gras de la presse dans les années 90. Je suis entrepreneur et fais fructifier l’affaire familiale à Lyon. J’ai de très bons amis dans le milieu du showbiz mais aussi dans les médias. D’ailleurs, je suis très généreux avec eux. En politique, je mise tout sur Michel Noir et j’épouse son aînée. Avec Noir, on gagne la ville de Lyon, je me suis dit qu’il fallait absolument qu’il me confie les grands marchés publics. Ça ne lui plaît pas et on se brouille. Je suis alors rattrapé par la justice. Je fais de la taule et emmène Noir, qui n’était pas tout blanc, avec moi. Je suis ?

Question 10 :

Homme d’affaires brésilien, né en 1977, je me fais connaître en 2007 sur Youtube. En effet, la vidéo où je propose une somme rondelette à la préfète de la ville de Rosane en échange d’un marché, passe en boucle. Petit à petit, on apprendra que j’étais à la tête d’une très grosse entreprise qui a dû son succès uniquement grâce à la corruption généralisée de politiques et de fonctionnaires. Je suis ?

 

 

0 Commentaire

  • Avant de poster vos commentaires, merci de bien vouloir prendre en compte la charte des commentaires .
  • Il n'est plus possible de réagir sept jours après la publication de l'article.
  • Si un commentaire vous parait douteux (insultes, xenophobie, publicité ...) merci de nous le signaler en cliquant sur le lien "Alerter"

Vos réactions

Sur Facebook