En planque derrière les JO

vendredi 10 août 2012 | Vincent Le Doeuff
On pourrait appeler ça la stratégie du bonneteau. Comme l’attention ne se porte pas sur vous, mais sur le jeu, vous avez le créneau pour faire vos basses manœuvres sans que personne ne s’en aperçoive. On est souvent loin de la trêve olympique… Souvenez-vous, il y a quatre ans, la deuxième guerre d'Ossétie du Sud avait été éclipsée par le début des JO de Pékin. Cette année aussi, nous avons eu droit aux évènements qui sont passés inaperçus à cause d’un Waza-Ari ou d’une feinte de coupé-coupé. 

Le prince Bandar est-il encore debout ?

Les médias yéménites indiquent que le prince Bandar serait mort suite à un attentat à la bombe le 26 juillet dernier, juste deux jours après sa nomination comme chef des services secrets saoudiens. Cet ancien ambassadeur du roi Fadh à Washington était connu pour entretenir d’excellentes relations avec le clan Bush. Et depuis le 26 juillet, les autorités saoudiennes n’ont toujours pas confirmé ou infirmé son décès. Du coup sans doute pour éviter une boulette à la Pascal Sevran, on peut dire que cette info a été peu relayée.

Par contre quelques jours après, on a eu le droit à la diffusion et re re rediffusion de la médaille de bronze du quatari Nasser Al-Attiyah (connu pour avoir remporté un Dakar) gagné pendant l’épreuve héroïque de skeet, du tir aux pigeons d'argile. Gérard Holtz est aux anges, il espère bien être invité à une de ces noubas dont le Qatar a le secret !
 
Rebondissement ultime, on apprenait dans le quotidien Arab News le 4 août dernier que le prince Bandar serait bien vivant. La nouvelle fait la une d'un blog de Mediapart, tandis que les handballeurs français s'inclinaient face à l'Islande. Gerard Holtz faisait grise mine. À cette heure, le prince Bandar est soit mort, soit vivant, mais nos basketteuses ont gagné leur demi-finale, et c'est bien là le plus important. 
 
L’Iran n’a plus le droit de jouer à Richesses du Monde
 
 
Le 31 Juillet, les USA renforcent leurs sanctions contre l’Iran. En cause, les tentatives du pays de contourner l'embargo sur son pétrole des Etats-Unis et de l'Union européenne. Ainsi Obama durcit les sanctions contre le secteur pétrolier et pétrochimique iranien et condamne une banque chinoise et une autre irakienne qui ont eu des activités financières avec l’Iran (ces deux banques n’ont plus accès au marché américain). Le but de ces étranglements économiques est de contraindre l’Iran à stopper son programme nucléaire. Déjà que les Iraniens ne pouvaient plus acheter de 205 Peugeot, ils ne vont plus pouvoir acheter des PEL contre du pétrole.
 
Mais la menace militaire n’est pas qu’iranienne. Car pendant ce temps là, nos équipes d’équitation, d’escrime et de tir à l’arc ne chopent pas une médaille,  ce qui pourrait être bien embêtant si d'aventure, on est attaqué par des Anglois agacés qu'on les accuse de triche à l'envi.
 
 
 
Romney joue avec le feu en Palestine
 
En campagne pour les élections américaines, le candidat républicain est venu faire un petit tour en Israël. S’opposant à la politique trop souple du gouvernement Obama envers l’Iran et dénonçant le fait que celui-ci ne se soit jamais rendu dans le pays, Romney s’est fait des potes côté Palestiniens. Il insiste et se fait encore plus de "potes côté Palestiniens" en affirmant que Jérusalem est la capitale d’Israël. La boulette du candidat mormon en vidéo :

Romney ira jusqu'à proposer de faire de Jérusalem la capitale d’Israël. Et bim ! Un yuko pour le candidat Républicain, car comme dirait Arnaud Romera, ce n’est pas trop Judo Spirit. Dans le Bushido de Nitobe, il est inscrit : l’honneur, c’est être fidèle à la parole donnée. Parce que Jérusalem-Est est tout de même toujours considéré par l'Onu comme un territoire occupé par Israël !

 
Hollande déçoit en Syrie, Sarkozy prend le créneau
 
Enfin, notre Président déçoit surtout BHL (dont d’ailleurs on est sans nouvelle de sa deuxième division blindée).
« Je suis déçu par Hollande. J’ai voté pour lui. (...) Devant ce qui restera peut-être comme la plus grande épreuve historique, politique, morale, du quinquennat, cet attentisme, ce flot de bonnes paroles sans effet, ce n’est plus possible. »
Je le comprends Bernard, moi c’est pareil. J’avais rigolé à la blague de mon chef au pot de départ de la vieille secrétaire du bureau 2A. Hé bien vous croyez que mon chef il m’a suivi dans le dossier Prichard ? Que dalle ! C’est un monde !
 
Notre super philosophe estime que Hollande devrait passer outre les vetos chinois et russes et mener bataille contre Bachar, ce qui est à peu près aussi réaliste qu’une ligne de programme de Cheminade.
 
Du coup qui dit programme irréaliste, dit super idée de l’opposition qui se pose en parangon contre l’inactivité du gouvernement munichois, avec le retour en fanfare du pourfendeur de Kadhafi. « Car hein si j’étais resté au gouvernement, je peux te dire que ça bougerait, c’est comme ces bourricots d’athlètes aux JO là ! »
 
Les cheveux de Nelson, Usain et Christophe. | Photo DR
 
C’est vrai qu’ils en branlent plus une et tout le monde commence à rigoler. Même si on me glisse dans l'oreillette qu'on a fait une merveilleuse, incroyable et fantastique médaille de bronze en taekwondo
Même Nelson Monfort commence à se moquer de nos champions, le soir du 8 août, ça ressemblait à quelque chose comme ça :
(Nelson devant Christophe Lemaître qui a un peu foiré sa demi-finale.)
« Alors Christophe, vous pensez toujours remporter la médaille d’or ? »
- Oui, je suis venu plutôt pour ça.
Pas de veine, Usain Bolt passe à côté. Nelson, mauvais camarade :
« Hé hé Usain, Lemaître il pense qu’il va vous battre, hé hé. »
Bolt, modéremment magnanime devant notre Français pris en flag’.
- Euh oui c’est possible s’il bosse son virage. (ou si je me fais amputer les deux jambes cette nuit).
 
En vrai, ça a donné ça et vous verrez que notre version est presque édulcorée.
 
Et donc au bilan de ces JO, si nous avons été éblouis pendant la première semaine, par l’avalanche des médailles grâce auxquelles on pouvait faire cocorico à tue-tête, la deuxième semaine fut moins glorieuse. Mais France Télévisions avait trouvé la parade ! On sait le tricolore friand de débats stigmatisant les injustices ! Et bien là on a pu s’en taper de bonne tranches. Dès minuit et demie, on pouvait allégrement se piquer les yeux devant les débats d’une intelligence rare, qui font passer du Pierre Ménès pour du Pierre Bourdieu.

Et si Patrick Montel continue sur cette lancée, je mise sur lui pour rendre un toit aux plus de 2 millions de sinistrés philippins. Ce serait vraiment une belle image que seuls les JO peuvent nous offrir. 

0 Commentaire

  • Avant de poster vos commentaires, merci de bien vouloir prendre en compte la charte des commentaires .
  • Il n'est plus possible de réagir sept jours après la publication de l'article.
  • Si un commentaire vous parait douteux (insultes, xenophobie, publicité ...) merci de nous le signaler en cliquant sur le lien "Alerter"

Vos réactions

Sur Facebook