Le Togo à l'heure de la grève du sexe

lundi 27 août 2012 | NR
Priver leur mari de sexe pendant une semaine dès ce 27 août : tel est l’appel lancé par les femmes du collectif d’opposition "Sauvons le Togo" pour obtenir notamment le report des législatives.

Pas de sexe pendant une semaine, plus de lutte sociale : tel est le message que les femmes du Togo sont invitées à relayer dès ce lundi à l’appel du collectif d’opposition Sauvons le Togo.

Dénonçant une « situation catastrophique » dont « les femmes sont les premières victimes », "Sauvons le Togo" rassemble notamment sept partis d’opposition. Ses membres réclament, d’après le Progrès, l’abrogation de nouvelles dispositions pour le code électoral (décidées sans consensus) ainsi que le report des législatives, prévues en octobre prochain, à juin 2013.

 

Si la méthode laisse parfois dubitatifs les observateurs, elle vise, à en croire celles qui relaient cet appel, à mobiliser davantage de monde sur des questions qui les concernent tous.

« C’est pour nous une manière de contraindre tous les hommes (...) à s’investir davantage dans la lutte menée (…) depuis plusieurs semaines », explique Isabelle Améganvi, vice-présidente de l’Alliance nationale pour le changement et membre du collectif.

A partir de mardi 28 août, de multiples actions seront en outre organisées : une grande manifestation aura lieu jeudi à Lomé, des marches suivies de sit-in sont par ailleurs programmés les mardi, mercredi, jeudi et vendredi.

Les Togolais sont donc invités à vite sortir leurs pancartes et à manifester, s’ils ne veulent pas que dure "l’opération ceinture".  

0 Commentaire

  • Avant de poster vos commentaires, merci de bien vouloir prendre en compte la charte des commentaires .
  • Il n'est plus possible de réagir sept jours après la publication de l'article.
  • Si un commentaire vous parait douteux (insultes, xenophobie, publicité ...) merci de nous le signaler en cliquant sur le lien "Alerter"

Vos réactions

Sur Facebook

Articles du mois