Tahiti : un speed dating spécial législatives

lundi 28 mai 2012 | NR
Ce week-end, les candidats des trois circonscriptions polynésiennes étaient invités à rencontrer de jeunes électeurs. Mais pas plus de sept minutes chacun.

Has been, le speed dating ? Pour rencontrer l’élu de son cœur, sûrement. Mais peut-être pas pour choisir son député. Voilà pourquoi les étudiants de l’Université de la Polynésie française ont organisé samedi 26 une série de rencontres express avec les candidats aux élections législatives locales. Tout cela pour désigner le député qui leur convient le mieux.

Tahiti | FlickR_CC_Air Tahiti Nui 

L’idée, originale, n’a pas forcément rencontré un écho très fort auprès de la classe politique locale. D’après La Dépèche.fr, sur les 45 candidats qui solliciteront les suffrages des électeurs en juin, seuls 18 ont participé à cette "opération séduction" d’un genre nouveau.

Ce n’est cependant pas ce qui a le plus déçu les organisateurs de cette rencontre. Au fil des entretiens, les étudiants se sont surtout rendus compte que les participants ne connaissaient pas grand chose des réalités du monde universitaire. D’ailleurs, globalement, leurs propositions étaient plus que fantaisistes.

Dans une région marquée par une forte instabilité politique, les étudiants ont en effet croisé :
- Un candidat qui n’a pour seule proposition que d’envoyer des "bisous d’amour" aux électeurs
- Un candidat qui n’avait pas de voiture et qui a demandé à ce qu’on le ramène chez lui
- Un candidat qui sort tout juste de prison

Le speed dating n'attire-t-il que les rigolos ? 

0 Commentaire

  • Avant de poster vos commentaires, merci de bien vouloir prendre en compte la charte des commentaires .
  • Il n'est plus possible de réagir sept jours après la publication de l'article.
  • Si un commentaire vous parait douteux (insultes, xenophobie, publicité ...) merci de nous le signaler en cliquant sur le lien "Alerter"

Vos réactions

Sur Facebook

Articles du mois