Suisse : Achetez une vache en leasing

lundi 23 juill. 2012 | NR
Marre de la ville, envie d’avoir un petit bout de campagne bien à vous ? Dans l’Oberland bernois, on vous propose d’en acquérir un muni de quatre pattes, avec des cornes et qui pèse plusieurs centaines de kilos. Mais surtout, fait du fromage. Si vous vous laissez tenter, vous aurez acheté une vache.

On connaissait la location de bungalows, de pédalos, de vélos (et de plein d’autres trucs en –o-), cet été, sachez que vous pouvez aussi louer… une vache. Certes, ça ne rime pas, mais en Suisse, l’achat en leasing d’un bovin marche très bien.

Cela fait maintenant 40 ans que les Widmer-Wyler, une famille d’éleveurs installée à Ringgenberg, propose de louer une vache avant de pouvoir l’acheter. Au départ, l'idée était de s'assurer des débouchées pour le fromage de leurs bêtes. Hôtels, restaurants étaient sur les rangs. Aujourd'hui, il s'agit surtout pour les acheteurs de s'octroyer un bout d'alpage, un lien avec la nature.  

En Suisse, achetez une vache | FlickR_CC_Jcmorand

Cette saison, 150 vaches des alpages suisses sont ainsi loués par des "gens de la ville", en surdose de béton, dont un membre du gouvernement du canton de Schwiz. Au départ surpris par ce drôle de cadeau ruminant, il voit aujourd'hui dans cette initiative, sans doute charmé par sa vache, un bon moyen de rapprocher ruraux et citadins, mais aussi une façon originale d’améliorer la situation financière des éleveurs, qui peuvent ainsi céder leur cheptel à une plus juste valeur. 

Pour la majorité des « loueurs de vaches » pourtant, il s’agit surtout « de réaliser quelque chose d'exceptionnel; à cela s'ajoute que pour beaucoup de personnes aujourd'hui, un lien avec la nature est plus important qu'il y a quelques années », explique Iris Widmer-Wyler dans un article à lire sur le site de la Tribune de Genève. La famille Widmer-Wyler ne possède aujourd'hui plus de troupeau, mais gère les relations bovines entre éleveurs et citadins. 

Dernière précision pour ceux qui seraient tentés : les clients loueurs sont invités à donner de temps en temps un coup de main sur les alpages pour voir ce que deviennent leurs protégées. L’idée étant qu’ils ne se contentent pas d'acheter en fin de saison le seul fromage de leurs vaches… Mais, pourquoi pas, que Marguerite la vache s'enrichisse des expériences urbaines de son correspondant de la ville. 

Dans le domaine de la location de vaches, la concurrence est rude en Suisse. Via le site de Ma Vache à Moi, vous pourrez parrainer une vache pour l'été. À vous de choisir la bonne formule ! 
 

0 Commentaire

  • Avant de poster vos commentaires, merci de bien vouloir prendre en compte la charte des commentaires .
  • Il n'est plus possible de réagir sept jours après la publication de l'article.
  • Si un commentaire vous parait douteux (insultes, xenophobie, publicité ...) merci de nous le signaler en cliquant sur le lien "Alerter"

Vos réactions

Sur Facebook