Le site olympique de Sotchi bientôt envahi par la rouille

lundi 28 avr. 2014 | Geoffrey Bonnefoy
Deux mois après la fin des Jeux olympiques de Sotchi, le site construit de toutes pièces est déjà à l’abandon. Les rues sont désertées, comme le village olympique. Même la neige s’est envolée.

L’histoire se répète, inlassablement. Si vous vous demandiez ce qu’est devenue Sotchi, la petite station balnéaire russe qui a accueilli les jeux olympiques et paralympiques à l’hiver 2014, il suffit (malheureusement) de regarder ce que sont devenus nombre de sites olympiques après les jeux pour avoir une idée.

© Alexander Valov

Eh oui. À peine deux mois après les JO, Sotchi est à l’abandon. Un abandon qui avait déjà largement commencé après le départ des caméras et des sportifs ; le 22 mars dernier, le photographe Alexander Valov publiait sur son blog une série de clichés accablants intitulée "Мертвый город" [Mertvyy gorod], littéralement la ville morte. Tout est dit. 

© Alexander Valov

Le village olympique ? Abandonné. Les rues ? Désertées. Les installations sportives ? Délaissées. Même la neige s’est envolée. Sotchi, c’était environ 3.000 athlètes et autant d’accompagnateurs, pour un site à 50 milliards de dollars. Vous avez bien lu. En chiffres, ça donne ça : 50.000.000.000 $. De quoi vous donner le tournis, d’autant plus pour une ville devenue aujourd’hui l’ombre d’elle-même.

© Alexander Valov

Sarajevo, Turin, Pékin, Athènes : la liste des sites olympiques envahis par la rouille est déjà longue. Une liste que Sotchi ne va faire qu’allonger.

0 Commentaire

  • Avant de poster vos commentaires, merci de bien vouloir prendre en compte la charte des commentaires .
  • Il n'est plus possible de réagir sept jours après la publication de l'article.
  • Si un commentaire vous parait douteux (insultes, xenophobie, publicité ...) merci de nous le signaler en cliquant sur le lien "Alerter"

Vos réactions

Sur Facebook