Quand la science peut (presque) prédire votre mort

mardi 4 mars 2014 | GB
Selon une étude estonienne, il serait possible de prédire la mort à moyen terme d’un individu lambda, en détectant la présence, ou non, de biomarqueurs clefs dans son sang.

La science pourra-t-elle bientôt prédire votre départ ?

La science sera-t-elle bientôt capable de déterminer quand vous passerez de vie à trépas ? Ca se pourrait. Non pas en poussant le cynisme de prévoir le jour exact, mais selon les résultats d’une étude conduite par des chercheurs estoniens, la science pourrait être en mesure de prévoir votre espérance de vie. Et vos chances de rencontrer la grande faucheuse dans les 5 années à venir.

C’est en tout cas ce qu’explique une étude parue le 25 février 2014 dans la revue PLoS Medicine et relayée par un blog du Monde.fr le 2 mars dernier.

Comment ? En utilisant la technique de la spectroscopie par résonance magnétique nucléaire (abrégée en RMN). Les chercheurs ont ainsi mesuré d’un seul coup la concentration d'une centaine de biomarqueurs dans le sang sur une population donnée, et connue. En l’occurrence 9.842 individus âgés de 18 à 103 ans, recrutés entre 2002 et 2011 et suivis depuis plusieurs années.

Et ils ont découvert que 4 biomarqueurs, sur la centaine testés, pouvaient prédire votre sort dans les cinq années à venir. De là à dire que vous êtes sur le point quitter notre bonne vieille terre, il n’y a qu’un pas... qu’il ne faut pas franchir. En effet, ces biomarqueurs sont les "traces sous-jacentes d'un dérèglement physiologique", souligne le blog du Monde.fr qui précise qu’ils "constituent les signaux avant-coureurs d'une pathologie ou le risque qu'elle apparaisse", mais ne permet pas d’affirmer que vous allez prochainement mourir. Même si, visiblement, posséder les 4 biomarqueurs en question, augmenterait dramatique cette issue.

Flippant ? Oui, mais attention. Même si les résultats ont été confirmés par des chercheurs finlandais, il n’en reste pas moins à manipuler avec précaution, notamment parce que les populations étudiées sont similaires.

L’étude pose tout de même une excellente question : seriez-vous prêts à passer ce test avec, comme le souligne le blog du Monde.fr, l’impossibilité de savoir ce qui risque de se détraquer ?

Si vous êtes vraiment curieux sur ce point, et que vous croyez plus en Google qu’à la science, sachez qu’il existe moult sites internet censés prédire la date de votre mort. Avec des résultats relativement hasardeux, et variable d’un site à l’autre. Et si le plus important n’était pas juste de vivre sans se soucier de la fin ?

0 Commentaire

  • Avant de poster vos commentaires, merci de bien vouloir prendre en compte la charte des commentaires .
  • Il n'est plus possible de réagir sept jours après la publication de l'article.
  • Si un commentaire vous parait douteux (insultes, xenophobie, publicité ...) merci de nous le signaler en cliquant sur le lien "Alerter"

Vos réactions

Sur Facebook