Numéricable enflamme le web avec sa dernière pub

lundi 6 janv. 2014 | GB
En sous-entendant que les femmes changeraient d’avis très rapidement dans sa dernière publicité, Numéricable a suscité l’indignation sur Twitter. Et Twitter adore s’indigner.

“Numéricable premier sur la fibre” dit le slogan. Et sur la blague sexiste ? Depuis lundi 6 janvier, l’opérateur du câble se fait un peu basher - doux euphémisme - sur les réseaux sociaux, et en premier lieu sur Twitter.

La cause du courroux des internautes ? Sa dernière pub, imprimée notamment dans le quotidien gratuit 20minutes du jour, au slogan plus que racoleur. “Téléchargez aussi vite que votre femme change d’avis”, voila comment l’opérateur du câble vante la vitesse offerte par sa fibre optique, sous-entendant 1. que seuls les hommes téléchargeraient et que 2. les femmes seraient inconstantes.

Sexisme ordinaire pour les uns, blague potache pour les autres, Twitter a fait ce qu’il sait très bien faire ce lundi 6 janvier : s’indigner. Comme il s’était indigné après la publication d’une vidéo d’immigrés humiliés à Lampedusa, d’un tweet sur le viol ou du retour de Bertrand Cantat. Le tout en moins de 140 caractères.

D’autres internautes se demandent s’il existe un pendant masculin à cette blague... Ca se pourrait. D'après Atlantico, la marque a réagi dans la foulée mardi 7 janvier en publiant un 2e visuel avec pour slogan : "Téléchargez aussi vite que votre mari oublie ses promesses". Histoire de ne fâcher personne (ou tout le monde ?).

De ces vagues d’indignation (elles ont été nombreuses en 2013), certains semblent lassés (ici et ici). Toujours est-il que, sous couvert d’humour, la banalisation du sexisme comme, c’est le cas dans cette publicité, nuit aux femmes. Comme le disait si bien Stéphane Hessel : Indignez-vous !

[Edit du mardi 7 janvier] Ajout de la 2nde pub Numéricable.

0 Commentaire

  • Avant de poster vos commentaires, merci de bien vouloir prendre en compte la charte des commentaires .
  • Il n'est plus possible de réagir sept jours après la publication de l'article.
  • Si un commentaire vous parait douteux (insultes, xenophobie, publicité ...) merci de nous le signaler en cliquant sur le lien "Alerter"

Vos réactions

Sur Facebook