Non aux blouses d'hôpital "fesses nues" !

lundi 6 août 2012 | DD
Un médecin vient de lancer une pétition en ligne contre les blouses d'hôpital qui ne couvrent pas les fesses. Des blouses jugées dégradantes et humiliantes pour le patient.

Non aux fesses à l'air ! C'est le cri du coeur d'un médecin généraliste qui vient de lancer une pétition en ligne contre les blouses d'hôpital qui laissent apparaître les fesses des patients. Blogueur, ce médecin de famille se fait appeler Farfadoc. Dans un billet publié le 31 juillet dernier, il dénonçait ces blouses dégradantes pour la dignité des personnes hospitalisées, citant l'article 2 du code de déontologie, "la personne malade a droit au respect de sa dignité" et la charte de la personne hospitalisée, "le respect de l'intimité de la personne doit être préservée". Dans la foulée, ce médecin mettait en ligne la pétition pour des chemises d'hôpital respectant la pudeur et la dignité des patients. Celle-ci a déjà recueilli 2425 signatures à l'heure où nous écrivons ces lignes. Il faut dire qu'on est nombreux, les traumatisés de l'hôpital, choqués par des journées entières passées les fesses à l'air, exposées aux regards de tous. 

Les blouses d'hôpital ne respectent pas les patients. | Photo DRDR

Quiconque a déjà vécu cette expérience, sait précisément ce dont il est question. Ce moment d'extrême solitude, quand le patient se déplace les fesses à l'air. Déjà affaibli, il ne serait sinon pas à l'hôpital, l'uniforme de rigueur en rajoute une couche. Même si au contraire, une couche en plus, ce ne serait pas du luxe. Parce qu'à l'hôpital, soit le patient se résigne et se déplace dans les couloirs, toutes fesses dehors. Soit il se fait un tour de reins à essayer de se déplacer en même temps qu'il tient l'arrière de sa blouse fermé. 

Il est grand temps de réagir et de redonner aux fesses la pudeur nécessaire à leur bon épanouissement. 

0 Commentaire

  • Avant de poster vos commentaires, merci de bien vouloir prendre en compte la charte des commentaires .
  • Il n'est plus possible de réagir sept jours après la publication de l'article.
  • Si un commentaire vous parait douteux (insultes, xenophobie, publicité ...) merci de nous le signaler en cliquant sur le lien "Alerter"

Vos réactions

Sur Facebook