A New York, le poil pubien s’invite en vitrine chez American Apparel

lundi 20 janv. 2014 | GB
American Apparel provoque une nouvelle fois. Dans la vitrine d’un de ses magasins de New York, des mannequins arborent fièrement une culotte très très touffue.

(Photo Jen Chung/Gothamist)

Le poil pubien signe-t-il son grand retour ? Repérée la semaine dernière par le blog Gothamist.com, une très étonnante vitrine d’une boutique new-yorkaise de prêt-à-porter a fait couler beaucoup d’encre outre-Atlantique (et noirci de très nombreux pixels) la semaine dernière.

Reprenons. Le 16 janvier, Gothamist.com a mis en ligne la photo d’une vitrine d’une boutique American Apparel, située sur East Houston Street, au sud de Manhattan. Une vitrine spéciale Saint-Valentin, qui met en avant de la lingerie un brin coquine pour mesdames – jusque-là tout va bien – avec un petit détail choc caché dans leur culotte.

Exit les mannequins glabres. Sur les trois exposés, une généreuse touffe de poils est visible au niveau du pubis. Une toison bien fournie qui signe la fin de l’ère dépilatoire ? Pas tout à fait. Il s’agit là d’une initiative ultra-locale (uniquement ce magasin de la marque et non l’ensemble des magasins qui se seraient mis à réintroduire le poil pubien dans toutes leurs vitrines).

Contacté par Gothamist, un porte-parole du magasin explique : "American Apparel est une entreprise qui célèbre la beauté au naturel et la vitrine spéciale Saint-Valentin, du magasin de Lower East Side, y participe. Nous l’avons créée pour inviter les passants à réfléchir à la notion du 'sexy' et pour se positionner vis-à-vis de la femme au naturel. C’est la même idée derrière nos publicités, qui évitent la plupart des standards photoshopés de l’industrie de la mode".

La marque n’en est pas à sa première provocation (ici et ). Avec ce nouveau coup, elle participe au come-back timide du poil pubien que nous évoquions il y a tout juste un an dans cet article. Epiphénomène pour certains, vraie résistance pour d’autres, la lutte du poil émerge souvent là où l’on ne s’y attend pas.

Un sujet que la très puritaine Amérique a traité avec un brin de schizophrénie. Là où le reportage du site ABCnews floute (oui, oui) les culottes poilues de ces dames, Gothamist.com, lui les affiche en très grand. Le Washington Post, quant à lui, a préféré ne pas trancher… et a opté pour un article sans illustration.

0 Commentaire

  • Avant de poster vos commentaires, merci de bien vouloir prendre en compte la charte des commentaires .
  • Il n'est plus possible de réagir sept jours après la publication de l'article.
  • Si un commentaire vous parait douteux (insultes, xenophobie, publicité ...) merci de nous le signaler en cliquant sur le lien "Alerter"

Vos réactions

Sur Facebook

Articles du mois