Un musée prêt à brûler 1 000 œuvres d’art

lundi 18 juin 2012 | NR
Pour protester contre le peu de moyens accordés à la culture dans son pays, le directeur d’un musée d’art contemporain italien détruit une œuvre d’art par jour depuis deux mois.

« Ce gouvernement est obnubilé par les problèmes économiques. Il se fout de la culture ».  Directeur du musée d’art contemporain de Casoria, dans la province de Naples, Antonio Manfredi est dépité mais toujours décidé à se battre. Depuis le 17 avril, pour attirer l’attention du public alors que les crédits alloués par l’Etat pour le développement et la préservation du patrimoine culturel sont très faibles (0,21% du budget), il s’est lancé dans une véritable opération coup de poing : chaque jour, il détruit une œuvre d’art, avec l’autorisation de ceux qui les ont créées.

Silence, on brûle. l Flickr - CC - Nana Rose 

Pour l’instant, « personne ne nous a répondu sur rien », déplore Manfredi dans une interview accordée à Courrier International« Au départ, j’espérais que cela provoquerait assez vite des réactions, ce n’est malheureusement pas le cas. » Bon gré mal gré, le directeur de musée, artiste lui-même, poursuit néanmoins sur sa lancée. Il a déjà détruit des sculptures et réduit en cendres plusieurs peintures. Et il espère que les pouvoirs publics se saisiront bientôt du dossier. « De toute façon, précise-t-il, si le musée doit fermer demain faute de  soutien financier, ces œuvres finiront par être détruites. »

0 Commentaire

  • Avant de poster vos commentaires, merci de bien vouloir prendre en compte la charte des commentaires .
  • Il n'est plus possible de réagir sept jours après la publication de l'article.
  • Si un commentaire vous parait douteux (insultes, xenophobie, publicité ...) merci de nous le signaler en cliquant sur le lien "Alerter"

Vos réactions

Sur Facebook

Articles du mois