Marvel et DC Comics se mettent aux super-héros latinos

jeudi 4 avr. 2013 | GB
Coller à l’évolution de la société américaine : voilà ce que pousse les deux plus importants éditeurs de comics à introduire progressivement des super-héros latinos dans leurs histoires.

Superhombre, Verde Lanter ou El hombre de hierro seront-ils les prochains noms des super héros, dont vous dévorez les aventures ? Ca se pourrait bien. DC comics et Marvel, les deux plus grands éditeurs américains viennent de créer deux super héros latinos, raconte American Barrio, un blog du monde.fr.

L’objectif : partir à la conquête des lecteurs hispaniques, en reflétant mieux les changements de la société américaine. Aux Etats-Unis, la proportion de personnes qui se disent hispaniques est évaluée à environ 15 % de la population nationale. Un taux qui grimpe à 20 % dans certains Etats comme la Floride.

Pour créer un nouveau super héros, chacun sa technique : la copie ou le recyclage.

America Chavez, membre des Young Avengers. Par Marvel

De son côté, Marvel a privilégié la première technique et a imaginé une déclinaison latino de sa célèbre héroïne en bustier-minishort Miss América, prénommée... America Chavez. L’hommage à Hugo Chavez, le défunt président du Venezuela, est flagrant bien que le nom ait été choisi avant sa disparition, le 5 mars dernier. America Chavez est bilingue, membres des Young Avengers (la relève des Avengers)  et aurait les mêmes pouvoirs que sa soeurs jumelles américaine, raconte le blog.

DC Comics, lui, a choisi le relookage d’un ancien héros, Vibe, apparu dans les années 80. Ce membre de la Ligue des justiciers, portoricain d’origine, a été renommé de Paco Ramone en Cisco Ramon et lance des ondes de choc à volonté.

Cisco Ramon par DC Comics.

La tendance a commencé au début des années 2000, quand DC Comics a commencé a imaginer la relève de certains de ses super héros par des personnages hispaniques. “Nous suivons les tendances de notre époque. Nous essayons d’anticiper les modes [..] Nous avons des lecteurs très divers et nous voulons qu’ils se reconnaissent dans nos BD” a expliqué le rédacteur en chef de Marvel, Axel Alonso, rapporte American Barrio, qui souligne ses origines mexicaines.

Et de conclure que “ce n’est pas du politiquement correct, c’est du business”. Tout est dit. 

0 Commentaire

  • Avant de poster vos commentaires, merci de bien vouloir prendre en compte la charte des commentaires .
  • Il n'est plus possible de réagir sept jours après la publication de l'article.
  • Si un commentaire vous parait douteux (insultes, xenophobie, publicité ...) merci de nous le signaler en cliquant sur le lien "Alerter"

Vos réactions

Sur Facebook

Articles du mois