Le livre éphémère, arme anti eBook ?

vendredi 6 juill. 2012 | NR
A Buenos Aires, une maison d’édition a lancé un nouveau concept : des livres imprimés avec de l’encre qui disparaît au bout de deux mois. Une idée poétique, ludique pour promouvoir des jeunes auteurs et offrir une alternative aux livres numériques.

Dans la capitale argentine, on appelle ça, de manière assez poétique, El libro que no puede esperar. En français, "le livre qui n’attend pas".

Bien décidée à ne pas se laisser dévorer tout cru par la concurrence des eBooks, ces ouvrages que l’on lit sur écran, la maison d’édition Eterna Cadencia, basée à Buenos Aires, vient de lancer une collection de livres vraiment à part . Leur contenu s’efface après 60 jours. 

Le livre qui n'attend pas. | DR 

Comment ça marche ? Vendu dans un sac hermétique, le bouquin est imprimé avec une encre spéciale, née pour disparaître. Deux mois après l’ouverture du sac, les pages redeviennent totalement blanches.

Le projet, définitivement original, connaît un vif succès chez les lecteurs argentins. La maison d’édition est aujourd’hui en rupture de stock et compte bien reconduire l’expérience. En un seul jour, les premiers livres imprimés avec cette encre magique se sont tous arrachés. 

Les responsables de la maison d'édition envisagent effectivement d’imprimer d’autres ouvrages de leurs nouveaux auteurs, dans cette même collection magique. Le coup de projecteur offert aux écrivains inconnus édités à l'encre sympathique étant énorme, l'équipe d’Eterna Cadencia s'assure que les jeunes pousses soient lues avant qu'il ne soit trop tard, rapporte le Los Angeles Times. 

0 Commentaire

  • Avant de poster vos commentaires, merci de bien vouloir prendre en compte la charte des commentaires .
  • Il n'est plus possible de réagir sept jours après la publication de l'article.
  • Si un commentaire vous parait douteux (insultes, xenophobie, publicité ...) merci de nous le signaler en cliquant sur le lien "Alerter"

Vos réactions

Sur Facebook

Articles du mois