Les Pinocchio de l’écologie

vendredi 18 nov. 2011 | SG
Après les Oscars, les Césars et les Molières... les Pinocchio. Des prix qui rendent hommage aux entreprises écolo-menteuses.

En apparence, ce sont de vrais écolos, soucieux de préserver la planète. Mais, en grattant un peu, ils ne sont pas si verts que ça ! Et pour épingler ces bonimenteurs, les Amis de la Terre et le CRID (Centre de recherche et d’information sur le développement) leur ont décerné, jeudi soir, des Oscars très spéciaux : les Prix Pinocchio du développement durable1.
Dans la catégorie "Mains sales, poches pleines", la Société générale est la grande gagnante ! La banque a su se distinguer grâce à son implication dans plusieurs projets nucléaires ne prenant pas la peine d’évaluer les risques pour les populations locales...
Plébiscitée pour sa production d’agrocarburant au Mozambique, Tereo (entreprise sucrière française) s’est vu décerner le prix "Une pour tous, tous pour moi !”.

Et c’est à Vinci que le Prix Pinocchio “plus vert que vert” a été attribué. Récompense rendant hommage à l’entreprise qui excelle en greenwashing (stratégie marketing donnant à l'opinion publique l’impression que la société mène une politique écologique responsable). Ce qui a sans doute fait craquer le jury, c’est le fabuleux projet de l’aéroport de Notre-Dame-des-Landes (Loire-Atlantique). Bétonnant près de 2 000 hectares de terres agricoles fertiles et éradiquant la biodiversité de la parcelle, Vinci, grand seigneur, propose en contrepartie de créer une ferme de démonstration en face des parkings du futur aéroport : elle est pas “kerozeno-verte” comme idée ?
Quant au prix spécial du jury (mon préféré), il revient à Total pour “l’ensemble de son action”. Bravo bravo.

  1. 1. Plus de 13 000 internautes se sont exprimés pour élire leurs lauréats parmi les trois entreprises nominées par catégorie.
0 Commentaire

  • Avant de poster vos commentaires, merci de bien vouloir prendre en compte la charte des commentaires .
  • Il n'est plus possible de réagir sept jours après la publication de l'article.
  • Si un commentaire vous parait douteux (insultes, xenophobie, publicité ...) merci de nous le signaler en cliquant sur le lien "Alerter"

Vos réactions

Sur Facebook