Le cannabis au chevet d’une bourgade espagnole

vendredi 2 mars 2012 | DD
Un village espagnol espère se lancer d’ici peu dans la culture du cannabis. Un plan anti-crise face à une dette de 1,3 million d’euros pour 900 habitants.

Du cannabis pour supporter la crise et l’endurer ? C’est l’idée d’un petit village espagnol, Rasquera, dans la province de Tarragone. La municipalité envisage-t-elle de distribuer des drogues à leurs habitants pour qu’ils soient plus zen face à l’adversité ? Non, le cannabis et sa culture serviraient à redresser l’économie de cette localité frappée de plein fouet par la crise et ses conséquences.
Un plan anti-crise, élaboré par la municipalité et qui consiste à louer des champs, aujourd’hui en jachère, pour la culture du cannabis. Une entité publique sera créée afin de mettre en relation les propriétaires de ces terres laissées à l’abandon et l’Association barcelonaise d'autoconsommation de cannabis (ABCDA).

Les 5 000 membres de cette association légale, pour une consommation ludique et thérapeutique, devront très prochainement planter huit hectares de chanvre indien dans les champs de Rasquera. Une manne financière providentielle pour les 900 villageois qui croulent sous une dette de 1,3 million d’euros. Avec la location des champs, ils espèrent la création d’une quarantaine d’emplois et une rentrée annuelle de 550 000 euros.
Reste à la jouer fine avec la manipulation de la loi. En Espagne, si la consommation de cannabis est tolérée, l'article 368 du Code pénal interdit la culture, l'élaboration et le trafic de drogue, dure ou douce. Les avocats planchent actuellement dessus.

0 Commentaire

  • Avant de poster vos commentaires, merci de bien vouloir prendre en compte la charte des commentaires .
  • Il n'est plus possible de réagir sept jours après la publication de l'article.
  • Si un commentaire vous parait douteux (insultes, xenophobie, publicité ...) merci de nous le signaler en cliquant sur le lien "Alerter"

Vos réactions

Sur Facebook