Interdit de glaner

jeudi 3 nov. 2011 | JP
Des gens qui fouillent dans les poubelles, c'est mauvais pour l'image. C'est sale et ça fait pauvre. Du coup à Nogent-sur-Marne, c'est interdit. En tout cas pour l'instant.

 

On avait mal compris, au temps pour nous. Quand Jaques Jean Paul Martin (c'est son vrai nom), maire UMP de Nogent-sur-Marne, met en place, mi-septembre, des mesures « relatives à la salubrité et d'hygiène publique », punissant de 38 euros d'amende le fait de fouiller dans les poubelles, il n'a pas interdit de fouiller dans les poubelles. Bah non. C'est pourtant clair. Il ne fait que « permettre à la police d’intervenir, de prendre l’identité des personnes et de leur présenter les différentes solutions qui existent dans la ville pour les aider » Il s'agit, ajoute la mairie, de remédier à des « problèmes sanitaires, d'esthétique urbaine et de sécurité ». Informer, voilà l'idée. Et accessoirement, 38 euros d'amende et donner son identité, le tout pour des raisons d'esthétique urbaine (les pauvres, c'est moche et ça ne sent pas très bon, il faut dire ce qui est).
L'opposition s'oppose, la polémique enfle. William Geib, élu PS taquin, propose « un arrêté antipauvre à Nogent ». Réponse de Jacques JP Martin : « Dans les jours qui viennent, je rédigerai un nouvel arrêté en précisant sa mise en œuvre pour mettre fin à des querelles stériles » .

Seulement voilà, le mal est fait. Emue, la collectivité a créé le collectif Respect pour tous à Nogent-sur-Marne qui réclame le retrait de la mesure, la mise en place de réelles solutions pour lutter contre la pauvreté et aider les plus démunis. Il appelle également à manifester son désaccord avec la décision, en participant à un rassemblement sur l'esplanade de la mairie de Nogent, le samedi 5 novembre à 12h30.
En outre, le collectif invite à venir assister au conseil municipal qui se tiendra à la Scène Watteau (1 place du Théâtre) le mercredi 9 novembre à 20 heures. Chacun pourra alors poser ces questions simples à la mairie de Nogent-sur-Marne : quid des glaneurs1, qui, affirme le maire, ne sont pas visés ? Comment reconnaître le glaneur du pauvre, séparer le bon grain de l'ivraie ? Pourquoi prendre l'identité des personnes, que devient-elle par la suite ? Et surtout, comment paie-t-on 38 euros quand on est obligé de fouiller les poubelles ?

  1. 1. Les glaneurs sont des personnes qui font le choix, pour des raisons le plus souvent militantes, de fouiller dans les poubelles pour montrer que nous jetons, la plupart du temps, des produits encore consommables et questionner sur le gâchis alimentaire.
0 Commentaire

  • Avant de poster vos commentaires, merci de bien vouloir prendre en compte la charte des commentaires .
  • Il n'est plus possible de réagir sept jours après la publication de l'article.
  • Si un commentaire vous parait douteux (insultes, xenophobie, publicité ...) merci de nous le signaler en cliquant sur le lien "Alerter"

Vos réactions

Sur Facebook