Et Facebook débarqua dans votre contrat de mariage

jeudi 17 juill. 2014 | GB
Pour protéger leur e-reputation, les Américains sont de plus en plus enclins à inclure une clause relative aux réseaux sociaux dans leur contrat de mariage. En cas de dénigrement post-divorce, voire pire, c’est l’amende.

Photo : State Farm

« Chéri(e), si on divorce, je t’interdis de dire poster des photos compromettantes de moi sur Facebook, sinon tu passeras à la caisse. Signe ici ». Grosso modo, cette phrase, pas franchement très romantique, pourrait bien devenir récurrente… dans les mariages. Socialtime.com rapporte en effet que les clauses relatives aux réseaux sociaux fleurissent dans les contrats de mariage américains. 

Ces arrangements actent noir sur blanc le comportement que doivent adopter les deux parties sur internet, notamment sur Facebook, en cas de divorce : interdiction formelle de publier des photos ou des vidéos compromettantes, de dénigrer ou même de faire des compliments sur l’autre. Sinon, c’est l’amende, et elle peut être salée.

Pour l’exemple, le site américain Abcnews rapporte, dans un article publié le 3 juin, qu’un des membres d’un couple aujourd’hui séparé, avait monnayé le post Facebook ou le tweet post-rupture… à 50.000 $.

Une manière de faire certes très américaine, les habitants du pays de l’oncle Sam recourant aisément aux actions en justice, qui met en lumière une autre pratique qui fleurit depuis l’avènement des réseaux sociaux : celle du revenge porn. Après avoir investi votre relation avec votre employeur, désormais la protection de votre e-reputation s’immisce aussi dans votre mariage.

0 Commentaire

  • Avant de poster vos commentaires, merci de bien vouloir prendre en compte la charte des commentaires .
  • Il n'est plus possible de réagir sept jours après la publication de l'article.
  • Si un commentaire vous parait douteux (insultes, xenophobie, publicité ...) merci de nous le signaler en cliquant sur le lien "Alerter"

Vos réactions

Sur Facebook

Articles du mois