Et le burger kouign-amann arriva aux USA

jeudi 13 mars 2014 | GB
Dominique Ansel, le pâtissier français à l’origine du cronut, croisement entre le croissant et le donut, a revisité une célèbre pâtisserie bretonne : le kouign-amann. Qu’il a intégré à un burger. Si, si.

Il n’allait pas s’arrêter en si bon chemin. Après avoir créé le cronut, un véritable carton, le cragel, le cookie shot, dont la rédaction est un peu passée à côté, le pâtissier français Dominique Ansel, récidive. Il vient, une nouvelle fois, de tordre dans tous les sens une pâtisserie bien française pour l’adapter aux goûts des Américains, son leitmotiv.

Cette fois-ci, c’est donc le kouign-amann qui fait les frais de sa créativité, abominable ou géniale, c’est selon les goûts de chacun. Lundi 10 mars, invité au SXSW, soit le South by Southwest pour les néophytes, un ensemble de festivals de musique, de film et de nouvelles technologies, Dominique Ansel a imaginé ce qui ressemble fort à un burger à la viande où les pains sont remplacés par deux petits kouign-amann, comme le rapporte un article du Huffington Post.

Un sandwich qui doit taper, au bas mot, dans les 3.000 calories. Pour rappel, la recette de la pâtisserie bretonne : du beurre (beaucoup), du sucre (beaucoup), de la farine (un peu), de la levure et du sel.

Dominique Ansel s’est fait un nom dans le cercle très fermé des pâtissiers français qui réussissent à l’étranger grâce à son cronut, le croisement d’un croissant et d’un donut. Un produit qu’il a adapté aux goûts des Américains et dont il entretient savamment la demande en ne les vendant qu’au compte-gouttes.

0 Commentaire

  • Avant de poster vos commentaires, merci de bien vouloir prendre en compte la charte des commentaires .
  • Il n'est plus possible de réagir sept jours après la publication de l'article.
  • Si un commentaire vous parait douteux (insultes, xenophobie, publicité ...) merci de nous le signaler en cliquant sur le lien "Alerter"

Vos réactions

Sur Facebook