Espagne : emploi ou corrida ?

lundi 4 juin 2012 | NR
Maintenir les fêtes taurines ou créer des emplois municipaux ? Ce week-end à Guijo de Galisteo, dans l’Estrémadure, un referendum proposait aux habitants de choisir …

Quinze mille euros en temps de crise, ce n’est pas rien : autant bien choisir ce que l’on va en faire. C’est dans cette logique que le village de Guijo de Galisteo, dans l’Ouest de l’Espagne, invitait ses habitants à choisir comment utiliser ces fonds, habituellement dépensées pour organiser les traditionnelles fêtes taurines.

Corrida à Arles en 2007 | FlickR_CC_Kahala

Le choix était simple : "taureau" ou "travail" ? Soit on maintient cette célébration estivale, alors que dans la région le taux de chômage tourne autour des 30%, soit on s’en sert pour budgéter de nouveaux emplois municipaux.

Au final, au sein de cette bourgade qui regroupe une commune et deux hameaux, 242 votants, sur les 1100 appelées à s'exprimer, se sont prononcés pour l’organisation des fêtes taurines. 181 ont, eux, choisi de privilégier les emplois (sur un total de 1100 électeurs appelés à s’exprimer). Le village a voté pour les emplois, les deux hameaux, Valrio et El Batan, ont préféré sauver la fête.

Du coup, comme le rapporte l’édition suisse de 20 Minutes, le maire a décidé de couper la poire en deux. Guijo devrait créer des emplois publics avec 5000 € tandis que les deux hameaux se partageront le reste pour organiser la célébration annuelle. Les taureaux, quant à eux, sont un peu déçus.

 

0 Commentaire

  • Avant de poster vos commentaires, merci de bien vouloir prendre en compte la charte des commentaires .
  • Il n'est plus possible de réagir sept jours après la publication de l'article.
  • Si un commentaire vous parait douteux (insultes, xenophobie, publicité ...) merci de nous le signaler en cliquant sur le lien "Alerter"

Vos réactions

Sur Facebook

Articles du mois