Turquie : les hommes priés de serrer les jambes dans les transports

jeudi 24 avr. 2014 | Geoffrey Bonnefoy
Mi-avril, des féministes turques ont lancé une campagne sur les réseaux sociaux demandant aux hommes de serrer les jambes dans les transports en commun, histoire qu'ils prennent moins de place.

Photo partagée sur Twitter

Messieurs, serrez un peu vos jambes dans le métro, bordel ! C’est le message que veulent faire passer des militantes d'un collectif féministe d'Istanbul, l’IFK Feministler, à grand renfort de messages sur les réseaux sociaux, comme le relève le site de France 24, dans un article mis en ligne le 22 avril 2014. 

Car souvenez-vous, assis, ces messieurs ont la fâcheuse tendance à prendre plus de place qu’une femme, en écartant ostensiblement leur jambes ; Citazine l’évoquait le 24 octobre 2013 lorsqu’avait émergé un tumblr qui dénonçait la place occupée par les hommes dans les transports en commun. Ces derniers avaient en effet souvent la même manie : avoir les jambes écartées, ce qui empiète forcement sur l’espace dédiée aux voisins. 

En Turquie, les féministes IFK Feministler ont donc lancé la campagne "Bacaklarını topla, yerimi igal etme !", traduit par le blog Big browser du Monde.frqui relate l’information, par "Serre tes jambes, n’empiète pas sur mon espace !"

"Bacaklarını topla" s’est progressivement transformé en hashtag, devenant un des mots-clefs "parmi les plus utilisés, non seulement en Turquie, mais aussi dans le monde entier", assure le site de France 24, qui ajoute que "certaines femmes ont même posté des photos prises en douce qui montrent comment des hommes prennent toute la place et les empêchent de voyager confortablement dans les transports."

Le message de l’automne dernier n’étant visiblement pas passé, on recommence : messieurs, faites un effort et soyez urbains et serrez les genoux !

0 Commentaire

  • Avant de poster vos commentaires, merci de bien vouloir prendre en compte la charte des commentaires .
  • Il n'est plus possible de réagir sept jours après la publication de l'article.
  • Si un commentaire vous parait douteux (insultes, xenophobie, publicité ...) merci de nous le signaler en cliquant sur le lien "Alerter"

Vos réactions

Sur Facebook