Bruxelles : les insultes dans la rue passibles d’amendes

mercredi 5 sept. 2012 | NR
Depuis le 1er septembre, les insultes dans les rues de la capitale belge se paient cash : les contrevenants sont désormais passibles d’amendes administratives de 75 à 250€.

Les Belges ne plaisantent plus avec les insultes, notamment lorsqu’elles sont proférées à l’encontre des femmes qui se promènent dans les rues bruxelloises. Depuis le début du mois, un nouveau règlement interdit effectivement les agressions verbales dans les rues de la capitale.

Cette décision a été prise peu de temps avant la diffusion d’un documentaire, "Femmes de la rue", réalisé par Sofie Peters et dans lequel le machisme ordinaire éclate à l’écran. Tout au long du film, réalisé en caméra cachée par une étudiante en cinéma, les femmes font l’objet d’une multitude de propositions lourdes, insultes et autres obscénités. « Nous nous rendions déjà compte qu'il y avait des faits graves qui n'étaient plus poursuivis par le parquet par manque de temps, explique Freddy Thielemans, le bourgmestre de la ville. Le documentaire en est une bonne illustration. »

Capture du film Femmes de la rue, de Sofie Peters. 

Désormais, les goujats de service sont donc la cible d’amendes qui peuvent aller jusqu’à 250€ si l’insulte est particulièrement grave. Les contrevenants peuvent être pris en flagrant délit ou être punis après une enquête. Selon Freddy Thielemans, cité dans quotidien Le Soir, celle-ci sera conduite « avec tous les moyens possibles, tels que les témoignages et les caméras de surveillance ».

Reste à savoir si cela sera efficace… ce dont doute déjà un certain nombre d’observatrices, qui rappellent que le problème ne se limite certainement pas à la ville de Bruxelles.
 

0 Commentaire

  • Avant de poster vos commentaires, merci de bien vouloir prendre en compte la charte des commentaires .
  • Il n'est plus possible de réagir sept jours après la publication de l'article.
  • Si un commentaire vous parait douteux (insultes, xenophobie, publicité ...) merci de nous le signaler en cliquant sur le lien "Alerter"

Vos réactions

Sur Facebook

Articles du mois