Brésil: un chat dressé pour s’évader de prison

lundi 7 janv. 2013 | NR
Bien décidés à s’évader, plusieurs détenus avaient appris à un matou comment apporter tout le matériel nécessaire pour s’enfuir. Pas de bol : le félin complice s’est fait prendre.

C’est une vérité incontournable : le web adore les chats. Celui qui avait l’habitude de balader ses pattes du côté du pénitencier d’Arapiraca (Nord-Est du Brésil) ne devrait pas faire exception. Il faut dire que ce félin est aussi précieux qu’une carte "Sortie de prison" au Monopoly.

Un chat spécialiste de l'évasion au Brésil | Photo DR

Le week-end dernier, le quotidien brésilien O’Globo a effectivement révélé qu’un chat bien particulier a été capturé par des gardiens de prison. La bête avait été dressée pour apporter à des détenus la panoplie parfaite du "petit prisonnier qui s'évade". 

Lames de scie, outils pour faire des trous dans le ciment, mais aussi téléphone portable et chargeur : les prisonniers avaient trouvé le parfait complice pour faire rentrer tout ce dont ils avaient besoin pour se faire la belle. Comment ? En attachant un sac au corps d’un matou suffisamment gras pour que rien (ou presque) ne dépasse.

La preuve en images :

Finalement, c’est à force de voir le félin entrer et sortir de l’établissement pénitentiaire que les gardiens ont eu la puce à l’oreille. L'air de rien, il allait et venait dans la prison, trop détendu pour ne pas sembler suspect. A sa sortie, le matou était récupéré par des proches des détenus.

Un chat qui prête son concours à un projet d'évasion, la combine a surpris les gardiens ! C'est aussi novateur qu'un plan de la prison tatoué sur son corps ! 

Ce n'est pourtant pas la première fois que les déambulations d'un chat éveille les soupçons. Dans les années 90, c’est en constatant qu’un chat était le seul à aller et venir dans un établissement de haute sécurité que les gardiens d’une prison brésilienne avaient découvert qu’un trou avait été creusé pour sortir. 

0 Commentaire

  • Avant de poster vos commentaires, merci de bien vouloir prendre en compte la charte des commentaires .
  • Il n'est plus possible de réagir sept jours après la publication de l'article.
  • Si un commentaire vous parait douteux (insultes, xenophobie, publicité ...) merci de nous le signaler en cliquant sur le lien "Alerter"

Vos réactions

Sur Facebook

Articles du mois