Bouche cousue, protestation accrue

mardi 24 janv. 2012 | AR
Au Kirghizstan, plus de 400 prisonniers ont décidé de se coudre les lèvres. Ils protestent contre leurs conditions carcérales.

La protestation semble vaine, mais le geste désespéré montre bien la gravité de la situation. 446 détenus de deux prisons du Kirghizstan ont décidé de se coudre les lèvres pour dénoncer leurs conditions de détention. C'est ce que vient de révéler à la presse, Cheïchenbek Baïzakov, responsable des services pénitentiaires kirghiz, à Bichkek, la capitale de l'ex-république soviétique.
Cette action spectaculaire des détenus fait suite à une première grève de la faim, débutée le 17 janvier. Face à ce geste, les gardiens avaient tout simplement ordre de nourrir de force les prisonniers. Devant cette alimentation forcée, les détenus ont décidé de frapper fort en se cousant mutuellement les lèvres, la nuit.

Les conditions carcérales ayant cours dans ce pays d'Asie centrale, voisin de la Chine, sont régulièrement dénoncées par les organisations locales des droits de l'Homme. Grèves de la faim et émeutes sont fréquentes dans les centres pénitentiaires, souvent insalubres, du Kirghizstan. Pour répondre aux détenus qui réclamaient une plus grande liberté de mouvement à l'intérieur des prisons, Cheïchenbek Baïzakov, inflexible, a expliqué devant la presse que ces revendications ne seraient jamais satisfaites.

0 Commentaire

  • Avant de poster vos commentaires, merci de bien vouloir prendre en compte la charte des commentaires .
  • Il n'est plus possible de réagir sept jours après la publication de l'article.
  • Si un commentaire vous parait douteux (insultes, xenophobie, publicité ...) merci de nous le signaler en cliquant sur le lien "Alerter"

Vos réactions

Sur Facebook

Articles du mois