AirPnP, l’AirBnB du pipi

mercredi 5 mars 2014 | GB
Deux Amércains ont lancé un site web, sur le modèle d’AirBnB, où particuliers et professionnels proposent leurs petits coins à des inconnus pour les envies les plus pressantes.

Un pipi ? | Wikimedia

C’est l’angoisse de nombreuses femmes, tout comme de nombreux hommes : se retrouver en ville, pris d’une envie pressante, sans aucune commodité à proximité pour se libérer. L’envie pressante vire à l’obsession, mais vous n’osez pas, ou ne voulez pas, pousser la porte d’un café. Et encore faut-il que celui-ci soit ouvert.

Si ces messieurs peuvent se glisser discrètement entre deux recoins (ce qui un, coûte 35 euros à Paris et répond au doux nom d’épanchement, d’urine et deux n’est pas franchement très propre), c’est plus compliqué pour ces dames.

Et c’est là que la technologie entre en action. Parfaitement. Comme le souligne un article du Huffington Post publié le 5 mars, deux Américains ont lancé un site sur le modèle d’AirBnB, baptisé en toute poésie AirPnP ("p" pour "pee", pipi) qui propose de mettre en relation ceux qui ont envie de faire pipi et ceux qui proposent une salle de bain.

Le tout, avec le même système de photo et de notes que sur le site de location d’appartement. Désormais vous pouvez choisir le trône et l’ambiance où vous poserez votre séant.

Lancé récemment, le nombre de lieux et de personne est encore réduit pour le moment ; majoritairement des bars, quelques bureaux ou des particuliers, souligne le site. L’occupation des lieux peut aller de la gratuité totale à quelques pièces.

Et d’ici peu, le site devrait proposer une appli qui, grâce à la géolocalisation, permettra de trouver des toilettes toujours plus proche


 

0 Commentaire

  • Avant de poster vos commentaires, merci de bien vouloir prendre en compte la charte des commentaires .
  • Il n'est plus possible de réagir sept jours après la publication de l'article.
  • Si un commentaire vous parait douteux (insultes, xenophobie, publicité ...) merci de nous le signaler en cliquant sur le lien "Alerter"

Vos réactions

Sur Facebook

Articles du mois