Accoucher sur Twitter, c’est possible

mercredi 12 sept. 2012 | NR
Partager les derniers instants qui vous séparent de l’arrivée de votre enfant : telle est l’idée proposée par « The Social Contraction », une nouvelle appli pour smartphone.

Vous voulez accoucher sur Twitter ou sur Facebook ? Il y a désormais une application pour ça. Baptisée "The Social Contraction" et disponible sur l’Appstore, cette innovation offre aux mordus des réseaux sociaux, ou à ceux qui pensent que la naissance de leur enfant mérite de se retrouver sur Facebook en temps réel, la possibilité de partager l’événement avec leurs "amis" ou ceux qui les followent. 

The social contraction, capture d'écran.  

Comment ça marche ? La future maman donne l’heure et la durée de chaque contraction, grâce à son smartphone et en appuyant tout simplement sur un bouton. Une fois que c’est fait, l’info se retrouve sur le mur Facebook ou le fil Twitter de vos amis. Objectif : partager avec vos proches, ou moins proches, "l’excitation de la grossesse et de l’accouchement", comme on peut le lire sur l’Appstore, où "The Social Contraction" est https://itunes.apple.com/be/app/special-delivery-w-ads-social/id434079644?l=fr&mt=8&ls=1 ">en téléchargement gratuit. 

Certains papas un peu flemmards verront peut-être là un bon moyen d’échapper à l’envoi de textos en rafale, dans un couloir froid d'hôpital, après la naissance de leur bambin. Beaucoup d’autres se diront que l’exposition sur les réseaux sociaux a de moins en moins de limites. Cette nouveauté pourrait d’ailleurs en agacer plus d’un.

Petit message aux futurs parents : si vous pensez que la naissance de votre enfant doit se retrouver sur Facebook, demandez-vous si vous n'êtes pas le seul à le penser. 
 

0 Commentaire

  • Avant de poster vos commentaires, merci de bien vouloir prendre en compte la charte des commentaires .
  • Il n'est plus possible de réagir sept jours après la publication de l'article.
  • Si un commentaire vous parait douteux (insultes, xenophobie, publicité ...) merci de nous le signaler en cliquant sur le lien "Alerter"

Vos réactions

Sur Facebook