A Shoreditch, le street art made in London

jeudi 4 sept. 2014 | Dorothée Duchemin

Shoreditch est la Mecque de l'art urbain à Londres. Citazine est allé s'y perdre cet été. C'était pluvieux, mais très coloré. 

Cliquer sur l'image pour agrandir le diaporama
Flame. | Photo Dorothée DucheminSyd. | Photo Dorothée DucheminDan Kitchener. | Photo Dorothée DucheminJonesy. | Photo Dorothée DucheminStik. | Photo Dorothée DucheminShok-1. | Photo Dorothée Duchemin Osch, alias Otto Shade. | Photo Dorothée Duchemin Borondo. | Photo Dorothée Duchemin Otto Shade. | Photo Dorothée Duchemin Martin Ron. | Photo Dorothée Duchemin Rone. | Photo Dorothée DucheminBorondo. | Photo Dorothée DucheminRoa, Hanbury Street. | Photo Dorothée Duchemin Snik. | Photo Dorothée DucheminBienvenue à Shoreditch. | Photo Dorothée DucheminSelor. | Photo Dorothée Duchemin Stik. | Photo Dorothée DucheminLa femme au chat. | Photo Dorothée Duchemin| Photo Dorothée DucheminBorondo. | Photo Dorothée DucheminLa fille en bleu. | Photo Dorothée Duchemin Roa, Chance Street | Photo Dorothée DucheminReka. | Photo Dorothée DucheminCranio, de Sao Paulo. | Photo Dorothée Duchemin Selor. | Photo Dorothée DucheminBorondo. | Photo Dorothée DucheminBorondo. | Photo Dorothée Duchemin| Photo Dorothée DucheminVieil homme. | Photo Dorothée DucheminWill et Carlton aussi squattent Shoreditch. | Photo Dorothée Duchemin Zina | Photo Dorothée DucheminJimmy C. | Photo Dorothée DucheminJimmy C. | Photo Dorothée DucheminJimmy C. | Photo Dorothée DucheminTrain réalisé par Shok-1 et Remi Rough. | Photo Dorothée DucheminEndless. | Photo Dorothée Duchemin Thierry Noir. | Photo Dorothée Duchemin Banksy. | Photo Dorothée Duchemin C215 | Photo Dorothée Duchemin Banksy. | Photo Dorothée DucheminThierry Noir. | Photo Dorothée DucheminJana & JS | Photo Dorothée DucheminJana & JS | Photo Dorothée DucheminJana & JS | Photo Dorothée Duchemin

Quand nous avons rencontré Jimmy C en juillet dernier, il nous a parlé de Shoreditch, le quartier londonien où il habite depuis qu'il a quitté l'Australie. Pour lui, c'est le centre névralgique du street art à Londres. De passage cet été dans la capitale britannique, nous avons chaussé nos tongs - on ne sait jamais, elles auraient pu faire venir le soleil -, et nous sommes armés d'un parapluie au cas où les tongs n'y feraient rien. Direction Shoredtich, mais aussi Brick Lane et Spitalfields, anciens quartiers industriels du East End, aujourd'hui branchés et bohèmes. 

Dans cet incroyable musée à ciel ouvert, c'est fou le nombre d'artistes réunis dans un espace pourtant restreint. Fil rouge de notre déambulation pluvieuse, le bonhomme allumette de l'artiste londonien Stik. C'est ici qu'il a commencé, à Shoreditch avant de voyager avec son héros dans le monde entier. Avec ses traits simples, ce bonhomme est pourtant charismatique et très attachant. Sans doute parce qu'il n'est jamais là par hasard. Ses personnages jouent toujours avec leur environnement, qu'il s'agisse d'un élément du décor ou du contexte social du quartier.

A Shoreditch, le street art made in london

Autres street artists très actifs, dans ses rue étroites aux murs noircis, David Selor et son personnage, sorte de renard humanoïde, qui quadrille tout le quartier. De même que les pochoirs de Syd.

Au pied du Village Underground, un lieu pluridisciplinaire de Shoreditch, on lève le nez. Sur le toit, se trouve le train peint par Remi Rough et Shok-1 - auteur du coeur très lumineux sur un fond rouge de notre diaporama- en 2013. Ci-dessous, une vidéo de cette collaboration, publiée par Remi Rough

Sur Hanbury Street, une gigantesque grue nous surplombe. Le volatile est l'oeuvre de l'artiste belge Roa, reputé pour ses gigantesques fresques animalières. Autre élément de son bestiaire en noir en blanc, un énorme rat à l'oeil finaud cette fois sur une façade de Chance Street. Peu après, ce sont les silhouettes familières de Jana et JS, réalisées au pochoir, qui nous attendent à l'arrière d'un pub. Et sans du tout savoir où se trouvaient les oeuvres de Jimmy C, nous sommes finalement tombés dessus entre deux averses. Deux portraits, dont celui d'une femme entourée des sphères chères à l'artiste et son fameux coeur réalisé selon la technique du drip painting. Rone, Otto Shade, Cranio, SnikMartin Ron, MadC... Avouons que beaucoup d'entre eux nous étaient jusqu'alors inconnus. 

Puis, on croise les oeuvres de Thierry Noir, artiste mythique connu pour être le premier artiste à avoir peint le mur de Berlin en 1984. On reconnaît immédiatement les profils iconiques des célèbres personnages de ce français installé à Berlin depuis 1982. Cette année, 30 ans après avoir osé s'attaquer au mur, la gallerie londonienne Howard Griffin lui a consacré une rétrospective. 

A Shoreditch, le street art made in london

Non loin de ses peintures, dans l'enceinte de la terrasse du Cargo, un bar branché sur Rinvington street, C215 et Banksy s'exposent. Les oeuvres de l'artiste britannique, originaire de Bristol, sont les seules à être sous verre. Il faut dire qu'il y en a pour cher sur cette terrasse. Ces deux-là ont une histoire commune londonienne. En 2008, quand Banksy organise The Cans Festival dans des tunnels désaffectés de la ville, il invite C215 parmi la quarantaine d'artistes présents pour l'événement. Le pochoiriste français a ensuite la carrière qu'on connaît. 

Gros coup de coeur de cette déambulation britannique, Borondo et ses personnages spectraux. L'artiste espagnol peint des silhouettes et des portraits monumentaux sur de larges façades. Très habités, parfois angoissants, les femmes et les hommes que peint ce jeune street artiste peuplent le quartier avec une présence forte et saisissante. Borondo est un artiste prometteur, à suivre de très près. 

A Shoreditch, le street art made in london

On reprend le bus sur Liverpool Street, les pieds qui couinent dans les tongs, à cause de la pluie. Dans quelques mois, ou quelques jours, de nombreuses peintures auront disparu, recouvertes par un artiste peu respectueux, effacées par les autorités ou tout simplement détruites lors d'un chantier. C'est le jeu.

Et si nous avons aimé nous perdre dans la jungle urbaine, pour être sûr de ne rien rater, Street Art London organise des virées touristiques, à la découverte des plus belles fresques de Shoreditch. A ne surtout pas râter.

0 Commentaire

  • Avant de poster vos commentaires, merci de bien vouloir prendre en compte la charte des commentaires .
  • Il n'est plus possible de réagir sept jours après la publication de l'article.
  • Si un commentaire vous parait douteux (insultes, xenophobie, publicité ...) merci de nous le signaler en cliquant sur le lien "Alerter"

Vos réactions

Sur Facebook

Articles du mois