Le street art sous le soleil de Djerba

mercredi 10 sept. 2014 | Dorothée Duchemin

A Erriadh, 150 street artists ont pris d'assaut les ruelles de ce village typique de Djerba en Tunisie. Bienvenue à Djerbahood !

Cliquer sur l'image pour agrandir le diaporama
Add Fuel. | ©Aline Deschamps. Galerie Itinerrance Arraiano. | ©Aline Deschamps. Galerie Itinerrance BomK. | ©Aline Deschamps. Galerie Itinerrance Btoy. | ©Aline Deschamps. Galerie Itinerrance Rodolphe Cintorino | ©Aline Deschamps. Galerie Itinerrance Dabro. | ©Aline Deschamps. Galerie Itinerrance El Seed. | ©Aline Deschamps. Galerie Itinerrance Inkman. | ©Aline Deschamps. Galerie Itinerrance Katre. | ©Aline Deschamps. Galerie Itinerrance Know Hope. | ©Aline Deschamps. Galerie Itinerrance Liliwenn. | ©Aline Deschamps. Galerie Itinerrance M-City. | ©Aline Deschamps. Galerie Itinerrance Mosko. | ©Aline Deschamps. Galerie Itinerrance Roa. | ©Aline Deschamps. Galerie Itinerrance Swoon. | ©Aline Deschamps. Galerie Itinerrance Pantonio. | ©Aline Deschamps. Galerie ItinerrancePhlegm. | ©Aline Deschamps. Galerie ItinerranceStew. | ©Aline Deschamps. Galerie ItinerranceTinho. | ©Aline Deschamps. Galerie ItinerranceSeth. | ©Aline Deschamps. Galerie Itinerrance

Sur le site du guide du Routard, le petit village d'Er-Riadh - ou Erriadh- sur l'île de Djerba en Tunisie, occupe cinq lignes. C'est peu. Et encore il n'y est question que de sa synagogue, bâtie en 1920, là où avait été érigée la plus ancienne synagogue d'Afrique. Pourtant depuis le début du mois d'août, c'est un tout autre sujet qui agite les rues calmes d'Erriadh. En quelques semaines, le village est devenu la capitale mondiale du Street Art. Djerbahood, c'est un instantané du street art mondial venu passer l'été sous le soleil de Djerba. Cette fois, ce n'est plus le tumulte de la ville qui inspire les street artists mais le calme et les couleurs naturelles de ce village de l'île de Djerba, où l'architecture typique est composée de maisons basses, très claires, aux portes bleues ou vertes.

150 street artists, 34 nationalités en tout, se sont succédé tout l'été pour recouvrir ses murs. Le Japonais Twoon, le Tunisien Dabro, l'Espagnole B-Toy, le Saoudien Mazen, le Brésilien Ethos, l'Irakien Myneandyours, le Français Seth, le Polonais M-City, le Sud-africain Saith47... "C'est le monde entier qui vient crééer ici. Ce n'est pas une leçon de l'Occident en Orient. Tout le monde est représenté. C'est l'ouverture au maximum. Et la culture est la meilleure arme contre l'obscurantisme", confie Mehdi Ben Sheik dans la web-série que consacre Arte Creative au projet. Ce franco-tunisien de 43 ans aime les projets d'envergure. A la tête de la galerie Itinerrance à Paris, on lui doit déjà la Tour Paris 13 qui avait affolé la planète Street Art l'année dernière. Un projet éphémère, avant destruction du bâtiment, qui avait mobilisé plus d'une centaine d'artistes. Cette fois, c'est sur sa terre natale, au gré des ruelles, des maisons blanches et des bougainvilliers, que l'art urbain a posé ses valises. Et loin des mégolopoles où elles ont l'habitude d'apparaître, les oeuvres des rues prennent une nouvelle dimension. 

Djerbahood sera inauguré le 20 septembre. En attendant, Arte Creative diffuse la web-série "Bienvenue à Djerbahood" depuis le 5 septembre et propose deux épisodes par semaine. A la rencontre des artistes et des habitants, le troisième épisode est sorti lundi. La suite dès vendredi ! 

0 Commentaire

  • Avant de poster vos commentaires, merci de bien vouloir prendre en compte la charte des commentaires .
  • Il n'est plus possible de réagir sept jours après la publication de l'article.
  • Si un commentaire vous parait douteux (insultes, xenophobie, publicité ...) merci de nous le signaler en cliquant sur le lien "Alerter"

Vos réactions

Sur Facebook