Blog des Citoyens en Transition

Notre but est de promouvoir la transition individuelle afin de recentrer l’individu comme acteur du changement.

Syndiquer le contenu  Citablog de mathieulamour
Un mois de vie avec un couple de paysans-boulangers et leurs trois enfants
vendredi 18 janv. 2013
Un couple engagé qui brise les préjugés sur les alternatifs aux cheveux longs.

Four à pain bois artisanal

Après avoir sillonné la France avec mon fidèle destrier, je suis repasser dans ma Bretagne natale. J'ai rejoint un couple de paysan-boulanger, la quarantaine, installé en agriculture biologique. C'est ma première visite dans une structure officiellement insérée dans l'économie, j'ai même eu le droit au titre de stagiaire ! C'est donc le récit d'une forme d'engagement plus conventionnelle dans un vivre autrement que je vous propose cette fois.

« J'ai démarré avec 3 brebis » me confie fièrement Christian dans l'étable qui en accueille maintenant 60. Christian était technicien environnement, Cécile était agricultrice itinérante, ça c'était le début. Maraîchers, boulangers, éleveurs, d'activités en rencontres, ils en ont retiré un apprentissage et ont monté leur propre affaire. Au début, ils prévoyaient de vivre de maraîchage et d'une activité de boulangerie puis les difficultés ont temporairement relégué maraîchage au second plan. Après 6 années de recherche de terre, ils ont réussi à se poser sur une petite ferme de 18 ha (superficie française moyenne de 78 ha en 2010). Depuis leur installation, ils ont auto-construit un fournil et lancé un élevage de brebis.

Maison en bois

Enfin, pour la famille, une maison en bois auto-construite grâce aux savoirs glanés, aux conseils des amis et particulièrement grâce à leur 3 années passées dans un village de cabanes dans une commune voisine. ils ont un grand potager qui leur permet de tendre vers une autosuffisance. A l'avenir, l'activité de maraîchage devrait reprendre en culture de plein champ. Dans la maison, un réseaux de plomberie attend l'installation de panneaux solaire pour l'eau chaude. Le fournil sera bientôt entièrement carrelée et un nouveau four à bois, toujours de construction artisanal, est en cours d'installation.

Un couple engagé

  Marché les blés en herbe

Professionnellement ils sont adhérents au Groupement d'Agriculteur Biologique du Morbihan, à la Confédération Paysanne, à la Marmite (une association qui promeut une paysannerie biologique et locale), consommateurs et fournisseurs de trois magasins de producteurs et de marchés et aussi à la CUMA (Coopérative d’Utilisation de Matériel Agricole). Côté loisir ils sont bénévoles à la bibliothèque municipale, membre d’une chorale (chants révolutionnaires) et d’une troupe de théâtre. Grâce à ce vaste réseau social, les contacts avec des personnes d'horizons variés vont bon train. C'est pour échanger les savoirs et s'entraider qu'ils s'investissent dans la vie collective. Dans tous les lieux que j'ai pu visiter, l'appui de la population est un facteur de réussite qui peut se compenser par un afflux d'argent, pas toujours à la hauteur des espérances. Alors pour défendre leurs valeurs à de plus haut niveau pourquoi ne pas soutenir un parti politique ? A cela, ils répondent :

« Parce que notre engagement politique est dans notre quotidien plutôt que dans les paroles. »

ACIPA noël

Leur ténacité pour obtenir un cadre de vie en accord avec leurs valeurs les a probablement aidés dans un parcours parfois difficile. Aujourd'hui, ils sont entouré de trois enfants et demeurent depuis septembre 2011 dans leur maison. Conscients de la portée de leur choix, ils restent modestes et ne se considèrent pas comme marginaux. Par exemple, alors que noël est un évènement fortement critiqué dans les milieux engagés, ici le sapin bien présent arborait l’autocollant de l'ACIPA. Par ces affirmations de citoyenneté engagée mais discrète, j'ai perçu la revendication d'une simplicité accessible et ordinaire. Pour moi, ils sont encore trop peu nombreux mais ces alternatifs d'un nouveau genre nous montrent que l'engagement pour un avenir meilleur à plusieurs formes.

Tous les articles sur le blog et sur Facebook.

0 Commentaire

  • Avant de poster vos commentaires, merci de bien vouloir prendre en compte la charte des commentaires .
  • Il n'est plus possible de réagir sept jours après la publication de l'article.
  • Si un commentaire vous parait douteux (insultes, xenophobie, publicité ...) merci de nous le signaler en cliquant sur le lien "Alerter"

Vos réactions

Sur Facebook

Sur Twitter

Les autres billets

<div class="fl_title">Partir ou rester : le cul entre deux chaises</div><div class="fl_txt">Après une année et demi de changement de vie, petit moment de doute</div>
<div class="fl_title">Un mois de vie avec un couple de paysans-boulangers et leurs trois enfants</div><div class="fl_txt">Un couple engagé qui brise les préjugés sur les alternatifs aux cheveux longs.</div>
<div class="fl_title">Du chômage vers le plus splendide des jardins en permaculture</div><div class="fl_txt">Né de l’envie de nouer des contacts directs avec des personnes entreprenantes, novatrices et collaborant avec la nature, Cycloasis est le projet pour lequel Ans, l'auteur de ce texte, a pris un congé sabbatique. Rencontré sur le web, Ans s'est rapprochée d'autres voyageurs en transition pour partager ses rencontres en Français.</div>
<div class="fl_title">Quand un ingénieur s&#039;immerge dans le monde alternatif, ça peut (aussi) être un choc des cultures</div><div class="fl_txt">Me voilà reparti sur la route plus tôt que prévu. En fait, je retourne au Moulin Bregeon où j'ai déjà passé presque 3 mois. Il était prévu que je reste dans la Creuse pour clore cette première année de voyage, alors pourquoi un tel changement ?</div>
<div class="fl_title">Nowhere : juste un festival ?</div><div class="fl_txt">Un des principes du petit frère européen de Burning Man est de ne pas laisser de trace. Exception faite de celles laissées dans l'esprit.</div>