Blog des Citoyens en Transition

Notre but est de promouvoir la transition individuelle afin de recentrer l’individu comme acteur du changement.

Syndiquer le contenu  Citablog de mathieulamour
L'esthétisme, une valeur oubliée ?
lundi 16 janv. 2012
Habitant dans le Maine-et-Loire depuis 20 ans, le réfugié esthétique et peintre Jonathan Scott Robinson s'indigne avec poésie.

L'Américain est venu chercher en France ce que son pays ignore : une relation harmonieuse avec la nature. Diplômé d'un doctorat en peinture de l'université de Berkeley, il a été sensibilisé au savoir français dans le domaine de l'art et de l'architecture. La restauration du Moulin Bregeon témoigne de son respect pour les attentes naturelles de l'Homme envers son habitat.

Dans cette entrevue donnée dans le salon d'une demeure au style devenu trop rare, Jonathan Scott Robinson nous expose son point de vue. « Les artifices donnent seulement une illusion du naturel »

Devant un article traitant du projet à 300 millions d'euros pour la construction d'un Center Parcs dans les Deux-Sèvres, Jonathan se lance dans la description d'une architecture aveuglée. « Les toits de ces bâtiments sont plats, c'est typique de l'architecture moderne qui étale l'horizontalité dans toutes ses créations. Ce building, aux fenêtres et baies vitrées négligeant les proportions, pose un dialogue de forme en rupture avec une nature régit par la symétrie. L'environnement est ignoré au profit de considérations idéologiques. »

Et de prévenir : « L'éviction de la richesse d'un lieu quasi intact dans la réflexion d'une construction dénaturalisera l'ensemble. »

L'architecte qui dessine derrière son écran d'ordinateur se prive d'indices que lui offrirait une immersion. « Tous les éléments, dont les maisons, composent un environnement. Ses déchets et sa consommation énergétique polluent plus loin alors que le paysage local est directement troublé comme l'est le visage d'un cyclope par son oeil artificiellement placé. »

Au-delà de la nécessité d'une intégration en concordance avec les arbres, animaux et cours d'eau, Jonathan Scott Robinsoon rappelle la fonction première d'un lieu de vie :

« Une maison est le reflet de notre besoin commun de refuge et non celui de l'ego des architectes. »

Pourfendeur d'un art dont « la beauté prend sa source dans la nature et l'esthétique collective », il souligne l'impact des décisions des bâtisseurs. « Sans justification de prix, car il existe des solutions plus économes en ressources et finances, le fonctionnalisme fait fi de nos besoins vitaux. A vivre constamment entourés d'irrespect, on en dévient aigri et insatisfait. Nous n'avons pas besoin des architectes en tant que créateurs mais au service du public, de la nature et de la beauté. »

« Nous avons une responsabilité de fait, envers les générations futures »

Le Moulin qu'il a rénové s'inscrit dans un projet à long terme mêlant environnementalisme, humanisme et tourisme. Une petite communauté s'affaire ici pour apporter sa contribution à la transition attendue d'un monde en déroute. Jonathan Scott Robinson est un exemple d'activisme pacifique bien inspiré pour nos prochains.

Tous les articles sur mon voyage sans argent :
http://noussommesautrement.infos.st

0 Commentaire

  • Avant de poster vos commentaires, merci de bien vouloir prendre en compte la charte des commentaires .
  • Il n'est plus possible de réagir sept jours après la publication de l'article.
  • Si un commentaire vous parait douteux (insultes, xenophobie, publicité ...) merci de nous le signaler en cliquant sur le lien "Alerter"

Vos réactions

Sur Facebook

Les autres billets

<div class="fl_title">Partir ou rester : le cul entre deux chaises</div><div class="fl_txt">Après une année et demi de changement de vie, petit moment de doute</div>
<div class="fl_title">Un mois de vie avec un couple de paysans-boulangers et leurs trois enfants</div><div class="fl_txt">Un couple engagé qui brise les préjugés sur les alternatifs aux cheveux longs.</div>
<div class="fl_title">Du chômage vers le plus splendide des jardins en permaculture</div><div class="fl_txt">Né de l’envie de nouer des contacts directs avec des personnes entreprenantes, novatrices et collaborant avec la nature, Cycloasis est le projet pour lequel Ans, l'auteur de ce texte, a pris un congé sabbatique. Rencontré sur le web, Ans s'est rapprochée d'autres voyageurs en transition pour partager ses rencontres en Français.</div>
<div class="fl_title">Quand un ingénieur s&#039;immerge dans le monde alternatif, ça peut (aussi) être un choc des cultures</div><div class="fl_txt">Me voilà reparti sur la route plus tôt que prévu. En fait, je retourne au Moulin Bregeon où j'ai déjà passé presque 3 mois. Il était prévu que je reste dans la Creuse pour clore cette première année de voyage, alors pourquoi un tel changement ?</div>
<div class="fl_title">Nowhere : juste un festival ?</div><div class="fl_txt">Un des principes du petit frère européen de Burning Man est de ne pas laisser de trace. Exception faite de celles laissées dans l'esprit.</div>