En mai, fais ce qu'il te plaît...

A l'heure où la campagne présidentielle est lancée, observons, analysons et décortiquons!

Syndiquer le contenu  Citablog de Marc-Olivier Méheut
Jean-Lucky-Luc ?
mardi 7 févr. 2012
Jean-Lucky-Luke de la politique ? Jean-Luc Mélenchon n'a pas sa langue dans sa poche et les journalistes en ont souvent fait les frais. En période de campagne électorale, il a changé son fusil d'épaule mais demeure un franc-tireur de la politique, usant de phrases chocs... Décryptons un peu le discours de ce tribun flingueur !

Jean-Luc Mélenchon n'est pas un animal politique comme les autres et les qualificatifs de manquent pas pour le décrire : « excellent orateur », « tribun » ou encore « cabotin en diable ». Nous nous souvenons tous de sa formule quand il décrivait le candidat Hollande comme un « capitaine de pédalo »: la petite phrase avait défrayé la chronique sur tout l'échiquier politique. Derrière ces phrases chocs qui font le buzz sur les plateaux de télévision ou sur les antennes radiophoniques, derrière une formulation bien huilée, le champ lexical qu'il utilise n'est pas sans rappeler les échanges virulents qui opposaient l'extrême-droite et les partis de gauche dans les années 30. Diatribe facile ou dérapage contrôlé ? A l'occasion d'une grande interview pour le journal Libération, il le dit lui-même : « je suis un personnage qui ressemble à mon programme ! »

 

En début d'entretien, une question lui est posée : « Avez-vous joui en lisant que le Front de gauche était à 9 % ? ». Et Mélenchon de répondre « vous avez une idée assez mesquine de la jouissance ! ». Le ton est donné ! Jean-Luc a mis de l'eau dans son vin "rouge" mais Jean-Lucky-Luc continue à donner une petite teinte écarlate à son discours car la rose socialiste a une couleur bien fade selon lui, et il le fait savoir, flingue à tout va. Les mots employés ont toujours un sens, ce n'est pas à un homme de lettres qu'on va le rappeler ! Alors, réelle violence politique et discours révolutionnaire ? A propos du logement ? « réquisitions », concernant les agences de notation? « on ne fait pas de compromis avec un révolver sur la table »... Ah... ces agences qui sont des « thermomètres qui collent la fièvre ! ». Et de parler de « conspiration » des marchés financiers et de la finance. La solution ? « Frapper, frapper, frapper ». Jean-Lucky-Luc dégaine et tape fort.
Oui, nous sommes en campagne électorale et il faut désormais ménager le monde des journalistes mais il sait user du verbe pour appuyer ses idées et il fait fi des critiques qui le considèrent comme un populiste ! Reste un personnage sympathique hors du champs médiatique comme le précise Jean-Michel Apathie... un candidat dont le garde du corps est un professeur de philosophie avec qui il disserte sur les Stoïciens et les Épicuriens... Un trublion qui assume et s'assume, au risque de passer pour un révolutionnaire à la personnalité suffisante ! Et quand Nicolas Demorand lui demande ses racines musicales... « J'aime Marianne Faithfull. Je suis plutôt Rolling Stones que Beatles, mais après cela dépendait de mes fréquentations... »

0 Commentaire

  • Avant de poster vos commentaires, merci de bien vouloir prendre en compte la charte des commentaires .
  • Il n'est plus possible de réagir sept jours après la publication de l'article.
  • Si un commentaire vous parait douteux (insultes, xenophobie, publicité ...) merci de nous le signaler en cliquant sur le lien "Alerter"

Vos réactions

Sur Facebook

Les autres billets

<div class="fl_title">Le cinéma des candidats?</div><div class="fl_txt">L'heure du choix approche puisque dimanche c'est le grand jour ! Les programmes sont connus, les candidats ont exprimé leurs idées. Pour les indécis, Allociné révèle les goûts cinématographiques des postulants... décryptage !</div>
<div class="fl_title">La philo dans les urnes! Volet n°2</div><div class="fl_txt">Après les analogies entre Sarkozy et Hobbes hier, Jean-Jacques et François semblent se retrouver!</div>
<div class="fl_title">Hobbes vs. Rousseau! Volet n° 1</div><div class="fl_txt">« Rousseau contre Hobbes, le vrai duel de la présidentielle ». Plus qu'un article, ce dossier de Philosophie Magazine est un véritable éclairage! Il permet de prendre de la hauteur dans cette campagne présidentielle qui en manque cruellement! </div>
<div class="fl_title">Une campagne frivole?</div><div class="fl_txt">Au moment où Hollande s'essouffle, où Sarkozy tire sur les syndicats, où Eva tombe dans les escaliers... la presse britannique jette un regard très dur sur la campagne française ! </div>
<div class="fl_title">Voici venu le temps... </div><div class="fl_txt">La campagne prend un tour pour le moins singulier. Difficile de faire un billet qui ne soit pas à charge... les programmes semblent passés aux oubliettes !</div>