En mai, fais ce qu'il te plaît...

A l'heure où la campagne présidentielle est lancée, observons, analysons et décortiquons!

Syndiquer le contenu  Citablog de Marc-Olivier Méheut
Ich liebe Dich!
mardi 31 janv. 2012
La non-campagne du présumé candidat Nicolas Sarkozy serait-elle dictée par le modèle de son homologue allemande? C'est toute la question que se pose les journalistes, de droite comme de gauche, au lendemain de son allocution télévisée!

Pour tout le monde, l'Europe à l'heure allemande rappelle de tristes souvenirs. La volonté affichée de Nicolas Sarkozy, qui fait référence presque systématiquement au modèle allemand, devient encombrante, y compris dans sa majorité... Au plus bas dans les sondages, mal aimé des Français, le présumé candidat regarde outre-Rhin, fait référence à l'Allemagne pour appuyer toutes ses propositions. Comme le dit Françoise Fressoz dans le Monde « Il fait campagne à deux (…). A deux on est tellement plus fort! ». Oui mais... de tous bords, cet alignement de son programme sur l'Allemagne est mal perçu! Et cette ingérence d'Angela Merkel dans la campagne est d'autant plus mal comprise que le président de la République n'est toujours pas candidat. Ainsi, Cécile Duflot reproche au président d'enrôler dans sa campagne la chancelière avant même d'avoir averti les Français de sa candidature... « L'Allemagne avant tout ! ».

La presse allemande elle-même s'en fait l'écho et s'étonne de toutes ces références à l'Allemagne, au total, 16 dimanche soir ! Ainsi, le quotidien économique Handelsblatt évoque « la romance allemande de Monsieur Sarkozy » qui consiste, pour ce journal, à « augmenter la TVA et allonger le temps de travail dans l'espoir de rendre les entreprises françaises plus compétitives ». Pour les médias allemands, l’objectif poursuivi par Nicolas Sarkozy avec ses nouvelles mesures est d'agir « à la Schröder » note l'Abendblatt, quotidien de Hambourg. Sauf que ces mesures ont « coûté l'élection de 2005 aux sociaux-démocrates » rappelle le journal munichois Süddeutsche Zeitung...

Cette volonté de faire rentrer l'Allemagne dans la campagne française est très risquée car elle pourrait aussi faire renaître la germanophobie... En attendant, faisant référence à la proposition curieuse d’augmenter de 30 % les superficies constructibles pour doper le marché du logement, Die Welt se demande ironiquement si Nicolas Sarkozy espère créer de l’emploi dans le secteur de l’immobilier « en construisant un étage supplémentaire à la Tour Eiffel »...

0 Commentaire

  • Avant de poster vos commentaires, merci de bien vouloir prendre en compte la charte des commentaires .
  • Il n'est plus possible de réagir sept jours après la publication de l'article.
  • Si un commentaire vous parait douteux (insultes, xenophobie, publicité ...) merci de nous le signaler en cliquant sur le lien "Alerter"

Vos réactions

Sur Facebook

Les autres billets

<div class="fl_title">Le cinéma des candidats?</div><div class="fl_txt">L'heure du choix approche puisque dimanche c'est le grand jour ! Les programmes sont connus, les candidats ont exprimé leurs idées. Pour les indécis, Allociné révèle les goûts cinématographiques des postulants... décryptage !</div>
<div class="fl_title">La philo dans les urnes! Volet n°2</div><div class="fl_txt">Après les analogies entre Sarkozy et Hobbes hier, Jean-Jacques et François semblent se retrouver!</div>
<div class="fl_title">Hobbes vs. Rousseau! Volet n° 1</div><div class="fl_txt">« Rousseau contre Hobbes, le vrai duel de la présidentielle ». Plus qu'un article, ce dossier de Philosophie Magazine est un véritable éclairage! Il permet de prendre de la hauteur dans cette campagne présidentielle qui en manque cruellement! </div>
<div class="fl_title">Une campagne frivole?</div><div class="fl_txt">Au moment où Hollande s'essouffle, où Sarkozy tire sur les syndicats, où Eva tombe dans les escaliers... la presse britannique jette un regard très dur sur la campagne française ! </div>
<div class="fl_title">Voici venu le temps... </div><div class="fl_txt">La campagne prend un tour pour le moins singulier. Difficile de faire un billet qui ne soit pas à charge... les programmes semblent passés aux oubliettes !</div>