"Radio Lee Doo" de Kim, en live

Kim a sorti, en octobre, Radio Lee Doo. Retrouvez l'ensemble des titres de cet album interprétés chez lui, dans son espace cosy, à Paris.

Syndiquer le contenu  Citablog de Kim
Live à domicile : La Dolce Lee Doo
vendredi 18 nov. 2011
En son et avec des mots, Kim nous dévoile la suite de son album. Aujourd'hui : La Dolce Lee Doo.

 

Après Radio Lee Doo et Muriel puis To Kremlin à l'omnichord, Kim interprète La Dolce Lee Doo, quatrième titre de son album. A la guitare cette fois. 

 

La Dolce Lee Doo, il s'agit d'une chanson aux accents jazz latins, ce qui est assez rare dans mon répertoire. Elle fait référence à l'album Don Lee Doo dans les paroles. Les accords, eux, tendent vers Solid Rock dans l'album Mary Lee Doo. Un renversement d'accords de guitare à la tierce que j'utilise depuis mon album Fatal Mambo de 2007. J'ai joué la batterie, les guitares, les percussions et les basses fretless. Je suis passionné par cet instrument depuis Mary Lee Doo. Il y a dans La Dolce Lee Doo quelques phrases musicales dont je rêvais depuis un moment.

C'est une chanson dans laquelle je me suis exprimé copieusement puisque la batterie y est bavarde, les guitares jouent deux soli, la basse un, et le chant, lui aussi, a son moment lorsque je superpose six chants différents. Il y a, dans ce passage, ma note la plus aiguë au chant. Je chante un peu faux naturellement, mais j'ai presque quatre octaves de chant, ce qui n'est pas commun. J'aime beaucoup les utiliser sur la longueur d'un album. La Dolce Lee Doo est chanté très haut.

Le jazz est en train de me rattraper...

J'ai invité Johane Myran à jouer le sax, la clarinette basse et la trompette sur cette chanson. Il joue des vents pour Olivia Ruiz. J'aime beaucoup ce musicien. Son oreille harmonique est incroyable. J'avais écrit les arrangements sur les passage à trois sons soufflés mais il a renversé mes accords en plaçant des trompettes dans les graves et une clarinette basse dans les aigus. J'avais pensé mon arrangement comme un arrangement de guitare. Moment d'apprentissage intéressant. Pour la partie solo, je lui ai commandé une improvisation sur gamme japonaise, ce qui renvoie à la dernière chanson de l'album Don Lee Doo de 2008 qui en contenait une.

Pour la partie free jazz avec tous les vents, je lui ai demandé quelques notes bluesy au sax et quelques notes "out". Il a fait tout ce qu'il fallait, parfaitement. J'ai adoré ce moment de l'enregistrement. La Dolce Lee Doo est dans la suite de Weblog Miracle. Des chansons qui me montrent que le jazz, la première musique que j'ai appris à jouer en batterie, est en train de me rattraper. Et j'en suis ravi.

0 Commentaire

  • Avant de poster vos commentaires, merci de bien vouloir prendre en compte la charte des commentaires .
  • Il n'est plus possible de réagir sept jours après la publication de l'article.
  • Si un commentaire vous parait douteux (insultes, xenophobie, publicité ...) merci de nous le signaler en cliquant sur le lien "Alerter"

Vos réactions

Sur Facebook

Sur Twitter

Les autres billets

<div class="fl_title">Live à domicile : Goodbye Lee Doo</div><div class="fl_txt">Et voilà, ultime titre de l'album interprété par Kim : Goodbye Lee Doo. Une bien belle manière de conclure.</div>
<div class="fl_title">Live à domicile : Don Lee Doo</div><div class="fl_txt">Neuvième et avant-dernier morceau de l'album : Don Lee Doo, qui emprunte le titre au premier disque de la trilogie.</div>
<div class="fl_title">Live à domicile : The Candidate</div><div class="fl_txt">Toujours en son et avec ses mots, Kim dévoile son dernier album, en intégralité. Place à The Candidate, l'histoire d'une jeune fille qui veut devenir chanteuse.</div>
<div class="fl_title">Live à domicile : The Sunlights never came</div><div class="fl_txt">Septième jour, septième morceau de l'album. Aujourd'hui : The Sunlights never came. Une chanson sur la déception...</div>
<div class="fl_title">Live à domicile : Uptown</div><div class="fl_txt">Sixième morceau de l'album, Uptown parle de HLM et de beaux quartiers. Un titre plein de spontanéité.</div>