"Radio Lee Doo" de Kim, en live

Kim a sorti, en octobre, Radio Lee Doo. Retrouvez l'ensemble des titres de cet album interprétés chez lui, dans son espace cosy, à Paris.

Syndiquer le contenu  Citablog de Kim
Live à domicile : I'm getting old
samedi 19 nov. 2011
Retour de l'omnichord avec l'interprétation de I'm getting old. La chanson la plus énergique du disque...

Après Radio Lee Doo et Muriel, To Kremlin et La Dolce Lee Doo à la guitare, Kim interprète le cinquième titre de son album, I'm getting old. Retour de l'omnichord.
 

 

I'm getting old est la cinquième chanson de l'album. Depuis quelques années, je n'avais plus de chansons agressives. Pourtant, j'aime hurler dans un micro. La trilogie Lee Doo ne me laissait pas assez de place pour le rock'n'roll. Puis, en décembre dernier, j'ai écrit une chanson pour un groupe de rock français un peu secret. Le simple fait de me mettre dans une attitude rock m'a fait écrire ce titre encore inédit, avec un texte en français quelque peu choquant. La chanson n'a finalement pas été enregistrée à ce jour et si ça arrive, je pourrais dire qu'il s'agit d'une reprise d'une chanson à moi désormais !

Content de la mélodie et du changement d'accord qui se transforme de majeur à mineur sur le Do# du refrain, et soucieux de n'avoir pas encore de chanson rock dans mon album, j'ai décidé d'inclure ce titre en le modifiant un peu. Pour commencer, un texte en anglais pour la cohérence. Comme la chanson était rock et que je savais que ceux qui avaient suivi les deux albums précédents de la trilogie ne pouvaient pas s'attendre à ça, j'ai décidé de surprendre par un texte qui évite le ton sur ton.

Le sujet : la vieillesse. Ironique, donc, que la chanson la plus énergique du disque parle de ça. J'ai voulu décrire l'angoisse d'un musicien qui sent des générations plus jeunes arriver et mieux comprendre les attentes d'un public toujours neuf. J'ai observé certains musiciens, obsédés par ce que l'on pense d'eux, abonnés à des alertes Google qui citent leur nom, méfiants quant à la nouveauté, cherchant un héritage à peu près partout, et j'ai écrit le texte à la première personne pour donner dans le drame.

L'illusion d'une mélodie familière

La batterie que j'ai jouée au studio CBE a été particulièrement jouée comme une brute. Il y a dans mon deuxième couplet des syncopes longues et irrésolues comme j'aime en jouer et comme j'avais fait pour Take me on sur l'album Don Lee Doo de 2008. Le refrain contient un passage mineur/majeur que je voulais accentuer. J'avais mis un stylophone dans le fond mais Clément Daquin, qui a mixé la chanson, a choisi de le mettre en avant dans le mix. Ca rajoute de la tristesse à la chanson. A la fin, j'ai superposé plusieurs soli de guitare harmonisés qui jouent le thème du refrain de Muriel. Ca donne l'illusion que cette mélodie est familière.

J'avais beaucoup joué à ce jeu-là sur mon album Married On de 2002. Dans le texte, plusieurs allusions à When the river turns around, quelques histoires de blogs, bref, on est bien dans la trilogie. La chanson ne respecte pas exactement les codes de la trilogie. Normal, c'était le moment où jamais de surprendre. Les deux premiers volets sont presque jumeaux, je pouvais enfin casser ce qui commençait à ressembler à du mimétisme. A la fin de cette chanson, on termine ce que je considère comme la Face A et il y a le premier blanc. Je continue de penser mes disques en Face A et Face B, même s'ils sortent en CD sans promesse de vinyles. Mais dans le cas de Radio Lee Doo, le label me parle parfois d'une possibilité de 33 tours.

0 Commentaire

  • Avant de poster vos commentaires, merci de bien vouloir prendre en compte la charte des commentaires .
  • Il n'est plus possible de réagir sept jours après la publication de l'article.
  • Si un commentaire vous parait douteux (insultes, xenophobie, publicité ...) merci de nous le signaler en cliquant sur le lien "Alerter"

Vos réactions

Sur Facebook

Sur Twitter

Les autres billets

<div class="fl_title">Live à domicile : Goodbye Lee Doo</div><div class="fl_txt">Et voilà, ultime titre de l'album interprété par Kim : Goodbye Lee Doo. Une bien belle manière de conclure.</div>
<div class="fl_title">Live à domicile : Don Lee Doo</div><div class="fl_txt">Neuvième et avant-dernier morceau de l'album : Don Lee Doo, qui emprunte le titre au premier disque de la trilogie.</div>
<div class="fl_title">Live à domicile : The Candidate</div><div class="fl_txt">Toujours en son et avec ses mots, Kim dévoile son dernier album, en intégralité. Place à The Candidate, l'histoire d'une jeune fille qui veut devenir chanteuse.</div>
<div class="fl_title">Live à domicile : The Sunlights never came</div><div class="fl_txt">Septième jour, septième morceau de l'album. Aujourd'hui : The Sunlights never came. Une chanson sur la déception...</div>
<div class="fl_title">Live à domicile : Uptown</div><div class="fl_txt">Sixième morceau de l'album, Uptown parle de HLM et de beaux quartiers. Un titre plein de spontanéité.</div>