"Radio Lee Doo" de Kim, en live

Kim a sorti, en octobre, Radio Lee Doo. Retrouvez l'ensemble des titres de cet album interprétés chez lui, dans son espace cosy, à Paris.

Syndiquer le contenu  Citablog de Kim
Live à domicile : Goodbye Lee Doo
jeudi 24 nov. 2011
Et voilà, ultime titre de l'album interprété par Kim : Goodbye Lee Doo. Une bien belle manière de conclure.

 

Après Don Lee Do, voici la dixième et dernière chanson de l'album Radio Lee Doo. Toujours à l'omnichord.

 

Cette chanson a été écrite en dernier, chronologiquement. Et c'est aussi celle qui termine l'album Radio Lee Doo et, en même temps, la trilogie elle-même. Je voulais absolument terminer par un slow. L'introduction de la chanson renvoie à Solid Rock sur l'album Mary Lee Doo de 2009. Puis, lorsque le chant commence, je reprends la première phrase de Don Lee Doo on Belly Bay, première chanson de l'album Don Lee Doo de 2008 et donc première phrase de la trilogie. Dans la chanson de 2008 j'ouvre une porte, et ici je la referme. Voilà ce que disent les paroles qui, ici, sont plus imagées que les autres de l'album.

Mes amies Adeline et Damienne m'ont donné un coup de main pour quelques mots que je ne trouvais pas. Il faut dire que terminer cette chanson était symbolique pour moi. J'ai commencé à réfléchir à cette trilogie en 2005. Je m'y suis mis en  2006 et j'ai enregistré des chansons à partir de l'année suivante. Ca a été un vrai constat : axer les mélodies sur des gammes asiatiques, jouer principalement en mineur, grossir le trait sur mes tendances disco, sur mes syncopes, mes sons désuets, mes guitares heavy metal, chanter une bonne tierce au dessus de ce que je faisais auparavant, faire une série de trois disques qui s'empruntent des motifs mélodiques dans tous les sens, tendre vers le funk et le blues, écrire une chanson par disque avec un prénom féminin, parler d'eau, de cercles, utiliser le mot "turn" le plus souvent possible, etc.

Une longue chanson, des accords mélancoliques et répétitifs...

Pendant 5 ans, j'ai tenté de me concentrer sur ces protocoles, laissant de coté d'autres choses que j'aime faire en musique pour peut-être m'y concentrer plus tard. Désormais, je vais jouer ces trois albums en live, sans jouer une seule chanson de mes précédents disques. Les concerts vont me demander encore un an de concentration. Finalement cette trilogie m'aura pris de la concentration durant 7 ans. Je trouve ça long, mais je suis content de l'avoir fait.

Pour cette chanson, j'ai presque tout joué : batterie, piano, mellotron, banjos, mélodica, basse fretless, orgue, synthétiseur. Clément joue du tambourin. Il a mixé aussi. Comme tout le reste du disque. Comme chaque disque de la trilogie, j'ai terminé par une longue chanson sur des accords mélancoliques et répétitifs. Dix ans après mon album Goodbye Lady Lane, Goodbye Lee Doo m'a fait une impression étrange.
 

0 Commentaire

  • Avant de poster vos commentaires, merci de bien vouloir prendre en compte la charte des commentaires .
  • Il n'est plus possible de réagir sept jours après la publication de l'article.
  • Si un commentaire vous parait douteux (insultes, xenophobie, publicité ...) merci de nous le signaler en cliquant sur le lien "Alerter"

Vos réactions

Sur Facebook

Les autres billets

<div class="fl_title">Live à domicile : Goodbye Lee Doo</div><div class="fl_txt">Et voilà, ultime titre de l'album interprété par Kim : Goodbye Lee Doo. Une bien belle manière de conclure.</div>
<div class="fl_title">Live à domicile : Don Lee Doo</div><div class="fl_txt">Neuvième et avant-dernier morceau de l'album : Don Lee Doo, qui emprunte le titre au premier disque de la trilogie.</div>
<div class="fl_title">Live à domicile : The Candidate</div><div class="fl_txt">Toujours en son et avec ses mots, Kim dévoile son dernier album, en intégralité. Place à The Candidate, l'histoire d'une jeune fille qui veut devenir chanteuse.</div>
<div class="fl_title">Live à domicile : The Sunlights never came</div><div class="fl_txt">Septième jour, septième morceau de l'album. Aujourd'hui : The Sunlights never came. Une chanson sur la déception...</div>
<div class="fl_title">Live à domicile : Uptown</div><div class="fl_txt">Sixième morceau de l'album, Uptown parle de HLM et de beaux quartiers. Un titre plein de spontanéité.</div>