"Radio Lee Doo" de Kim, en live

Kim a sorti, en octobre, Radio Lee Doo. Retrouvez l'ensemble des titres de cet album interprétés chez lui, dans son espace cosy, à Paris.

Syndiquer le contenu  Citablog de Kim
Live à domicile : To Kremlin
jeudi 17 nov. 2011
Kim poursuit l'interprétation et les commentaires des titres de son album. Aujourd'hui : To Kremlin.

 

Après avoir interprété Radio Lee Doo et Muriel, voici le troisième morceau de l'album, To Kremlin. Toujours à l'omnichord.

 

La troisième chanson de l'album s'appelle To Kremlin. Elle parle d'un hypothétique voyage à Moscou entre deux personnes dans un couple, dont l'une a envie de voyage. L'autre pas. La chanson se divise en cycles de trois mesures sur trois accords. Je la souhaitais donc avec trois sonorités seulement pour rester dans le chiffre trois. Ici la chanson contient de la batterie, des claviers et du chant. Pour la partie de batterie, j'imaginais quelque chose de très statique et épuré. Mais pour faire une surprise, j'ai joué ma partie en commençant par un long roulement de triolets (encore un multiple de trois) joué très fort et qui peut faire penser à une introduction de chanson heavy metal. Puis, lorsque la chanson se lance, je garde la même partie de batterie tout du long.

La répétition et le son sec de l'instrument, joué uniquement sur caisse claire et grosse caisse renvoie à When the river turns around sur Don Lee Doo de 2008 (elle aussi jouée seulement à la grosse caisse et à la caisse claire) et donne l'impression d'une séquence répétitive électronique. L'homme machine. Un sujet que j'aime beaucoup. La partie de clavier est elle aussi sectionnée en trois coups d'accords de claviers. J'ai joué les parties clavier chez moi mais j'ai demandé à Clément Daquin de tout rejouer lui même, à Reims dans son studio car il est connaisseur en matière de synthétiseur et a l'habitude de par ses projets de faire sonner la musique synthétique, de Alb à Yuksek en passant par tous ces autres projets.

Chanté seul... un chœur de 50 chanteurs

J'ai toujours rêvé de faire un album entier avec lui, enfermé dans son studio durant un mois. Peut être qu'on le fera un jour. J'aimerais beaucoup. Je voulais d'ailleurs mettre de coté To Kremlin pour cet éventuel projet mais Clément l'aimait beaucoup. A la réécoute, je n'avais pas de chanson sur une descente espagnole pour cet album. Or j'avais besoin de rester dans les même schémas harmoniques durant trois albums. Ce titre avait beaucoup de similitude avec la grille d'accords de Radio Grady sur l'album Don Lee Doo de 2008 et la tonalité de La mineur m'est agréable à chanter. Elle sonne folk chez moi. Une chanson à la couleur folk mais pleine de synthétiseurs ? Ca me disait bien. Clément aimait bien le synthétiseur MIDI que j'avais fait jouer en arpégiator. Il trouvait la ligne mélodique étrange. Ce qui est normal car elle n'était pas exécutée par un clavier séquencé. En effet, je ne sais pas séquencer un arpège en rythme sur une séquence jouée au clic. Alors j'ai écrit dans la séquence MIDI ce que je voulais entendre et pas ce que le clavier voulait faire avec mes accords. Caprice. Je l'ai saturé en audio et Clément a aimé. Nous avons gardé cela.

J'ai ensuite chanté seul un chœur de 50 chanteurs que j'imaginais russes. Il y a ma note la plus grave au chant dans cette partie. Je savais que la chanson d'après dans l'album contiendrait ma note la plus aigue au chant. J'aime les ambitus élevés en musique vocale pour leur romantisme. Dans To Kremin, je ne joue que de la batterie et du chant et une petite programmation synthétique écrite à l'ordinateur. Pour le reste, les synthétiseurs sont joués par Clément Daquin.

0 Commentaire

  • Avant de poster vos commentaires, merci de bien vouloir prendre en compte la charte des commentaires .
  • Il n'est plus possible de réagir sept jours après la publication de l'article.
  • Si un commentaire vous parait douteux (insultes, xenophobie, publicité ...) merci de nous le signaler en cliquant sur le lien "Alerter"

Vos réactions

Sur Facebook

Les autres billets

<div class="fl_title">Live à domicile : Goodbye Lee Doo</div><div class="fl_txt">Et voilà, ultime titre de l'album interprété par Kim : Goodbye Lee Doo. Une bien belle manière de conclure.</div>
<div class="fl_title">Live à domicile : Don Lee Doo</div><div class="fl_txt">Neuvième et avant-dernier morceau de l'album : Don Lee Doo, qui emprunte le titre au premier disque de la trilogie.</div>
<div class="fl_title">Live à domicile : The Candidate</div><div class="fl_txt">Toujours en son et avec ses mots, Kim dévoile son dernier album, en intégralité. Place à The Candidate, l'histoire d'une jeune fille qui veut devenir chanteuse.</div>
<div class="fl_title">Live à domicile : The Sunlights never came</div><div class="fl_txt">Septième jour, septième morceau de l'album. Aujourd'hui : The Sunlights never came. Une chanson sur la déception...</div>
<div class="fl_title">Live à domicile : Uptown</div><div class="fl_txt">Sixième morceau de l'album, Uptown parle de HLM et de beaux quartiers. Un titre plein de spontanéité.</div>