Perspectives communes

Politique, art, société. C'était hier. C'est passé trop vite ? On y retourne ensemble, avec légèreté.

Syndiquer le contenu  Citablog de Fabuleux
Citizen Kahn
dimanche 29 mai 2011
D'Orson Welles à DSK, scènes de la mort politique.

Dans nos cerveaux un peu groggys par la stupeur, flotte encore l'image de la veille: celle où DSK, le visage fermé, encadré par deux policiers aux cravates improbables se dirige menotté vers une voiture qui l'emmène vers sa mort politique.

Voici notre président du FMI désormais devant la juge Melissa Jackson, faible, le teint jaune, mal rasé, il se voit signifier les sept chefs d'accusation qui pèsent contre lui. La liste est longue, les faits sont graves.

Dans Citizen Kane1, Charles Foster Kane est élevé loin du besoin dans le monde de la finance, se marie avec la nièce du président des Etats-Unis et se lance en politique... Jusqu'au jour où son adultère avec une cantatrice de pacotille éclate au grand jour, déclenchant ainsi sa mort politique.

Dans Citizen Kahn (actuellement sur vos écrans), Dominique Strauss-Kahn est élevé loin du besoin, étudie la finance et les sciences économiques, se marie avec la (richissime) journaliste la plus connue de France puis s'oriente vers la course à la présidentielle... Jusqu'au jour où ce fameux scandale sexuel (criminel ?) éclate, déclenchant la fin de son ambition suprême.

En ce 16 mai 2011, c'est donc en simple citoyen que DSK se retrouve devant la juge Jackson, qui trouve là une belle occasion d'alimenter sa propre campagne politique de réélection. Le ton est sec, l'accusé dispose de moyens et d'appuis colossaux, la liberté reportée : l'ex nouvelle idole de la presse française passera donc sa nuit en prison dans des habits de papier.

Vous connaissez la suite jusqu'à aujourd'hui, y interviennent pêle-mêle féministes, chantres de la présomption d'innocence, théoriciens du complot, avocats informés, amis bousculés et émus, anciennes victimes ressuscitées et enfin deux professionnels de la communication : un autre Kahn2, maladroit sinon abject, évoque un simple « troussage de domestique », faisant écho au « il n'y a pas mort d'homme » d'un Jack Lang trop éloquent défenseur des privilèges d'une caste d'un autre temps. Quant à la suite à venir, gageons sans préjuger que Nafissatou Diallo, celle par qui le scandale arriva, recevra comme il est d'usage dans la grande majorité des cas de ce type un énorme chèque pour prix de la liberté de DSK.

On ne saura sans doute pas, au bout du compte, si la bouche du Citizen Kahn laissa échapper le fameux « Rosebud » de Charles Foster Kane au moment de purger son oligarchique semence, quelque part entre la salle de bains et la chambre de cette fameuse suite 2806. Mais pour les autres prétendants à la course présidentielle, cette question fait de toute façon déjà partie du passé.

 

NB : A ceux pour qui le fameux « Rosebud », resté célèbre dans l'histoire du cinéma n'évoquerait rien, je ne peux que vous enjoindre à voir le chef-d'oeuvre d'Orson Welles3, considéré par beaucoup comme le plus grand film jamais réalisé, plus que jamais d'actualité, et dont l'intrigue ne vous a été ici que très partiellement déflorée.

 

Jean-François Kahn, sur France Culture, le 16 mai 2011.

Jean-François Kahn et les domestiques par rikiai

  1. 1. Film d'Orson Welles de 1941. Mercury Productions-RKO Pictures.
  2. 2. Jean-François Kahn, journaliste, écrivain et homme politique décidera de mettre fin à sa carrière journalistique suite à ce mot malheureux.
  3. 3. Citizen Kane est classé comme étant le meilleur film américain de l'histoire selon l'American Film Institute.
0 Commentaire

  • Avant de poster vos commentaires, merci de bien vouloir prendre en compte la charte des commentaires .
  • Il n'est plus possible de réagir sept jours après la publication de l'article.
  • Si un commentaire vous parait douteux (insultes, xenophobie, publicité ...) merci de nous le signaler en cliquant sur le lien "Alerter"

Vos réactions

Sur Facebook

Les autres billets

<div class="fl_title">Cahiers de vacances au PS</div><div class="fl_txt">La rentrée de l'école primaire</div>
<div class="fl_title">Une sombre histoire de Luc</div><div class="fl_txt">Au royaume des aveugles silencieux.</div>
<div class="fl_title">Citizen Kahn</div><div class="fl_txt">D'Orson Welles à DSK, scènes de la mort politique.</div>