Poésie en présence

Lumière sur la poésie comme pratique vivante

Syndiquer le contenu  Citablog de Anaïs_Bon
La poésie Singapourienne à l'honneur
vendredi 15 juin 2012
Cette année, Le Marché de la Poésie invite Singapour.

Pour qui connaît un peu la Cité-Etat et son approche souvent très aseptisée (et très accompagnée par le pouvoir) de la culture, l'idée que l'on puisse y trouver une scène poétique riche ne s'impose pas. Mais après tout, la ville-jardin a bien engendré le cinéaste Eric Khoo, dont les créations sont loin d'être aussi lisses que les superproductions dont les Singapouriens sont friands.

 

Aussi, Singapour, qui est un collage de cultures multiples (chinoise, malaise, indienne, occidentale) s'inscrit avant tout dans une contexte anglo-saxon qui fait à la poésie une place beaucoup plus importante que le milieu littéraire français, trop crispé sur le genre romanesque pour s'ouvrir ne serait-ce qu'à la belle forme de la nouvelle. A Singapour, ancienne colonie anglaise, nombreux sont les poètes qui font le choix d'écrire en anglais. Dans les années 1990, la poésie singapourienne a connu un essor inédit, nourri en grande partie par l'émergence d'internet, qui a ouvert les portes de l'expression poétique à des personnes qui, contrairement à la quasi-totalité de leurs prédécesseurs, n'étaient pas des universitaires. Toh Hsien Min, qui fait partie des invités de cette 30ème édition du Marché de la Poésie, est un des fleurons de cette nouvelle garde. Des revues, des lieux dédiés à la poésie, des festivals ont vu le jour ; des slammeurs ont commencé à faire shows au Zouk, un club bien connu.

Peu de femmes publient encore de la poésie à Singapour. On note la présence, parmi les invités du marché, de Heng Siok Tiang, qui écrit en anglais, et Zou Lu, singapourienne d'origine mandchoue, qui écrit en chinois. Trouver son public comme poète est difficile dans une large partie du monde, mais selon le poète Alvin Pang, l'écriture poétique est particulièrement peu soutenue à Singapour, et les poètes locaux peuvent trouver une plus large audience en Australie par exemple, qui offre de meilleures conditions de publication.
Rendez-vous à 20h ce soir, place St Sulpice, pour entendre une sélection de texte des auteurs singapouriens invités.

0 Commentaire

  • Avant de poster vos commentaires, merci de bien vouloir prendre en compte la charte des commentaires .
  • Il n'est plus possible de réagir sept jours après la publication de l'article.
  • Si un commentaire vous parait douteux (insultes, xenophobie, publicité ...) merci de nous le signaler en cliquant sur le lien "Alerter"

Vos réactions

Sur Facebook

Les autres billets

<div class="fl_title">Donner des jambes à la poésie</div><div class="fl_txt">Entretien avec Alain Jadot</div>
<div class="fl_title">Entretien avec Benoît Casas</div><div class="fl_txt">de lui à NOUS</div>
<div class="fl_title">Entretien avec Raphaël Poli</div><div class="fl_txt">Et si la vision de l'immensité était partagée par tous ?</div>
<div class="fl_title">Entretien avec Jean-Marc Baillieu</div><div class="fl_txt">Où il est question d’Humanité 3, de la poésie contemporaine et du repiquage des laitues.</div>
<div class="fl_title">Polis Poetica</div><div class="fl_txt">Manifeste pour une Cité poétique</div>