"Vive la France", et ses clichés !

jeudi 21 févr. 2013 | Etienne Baiffer

Michaël Youn signe avec "Vive la France" une comédie beaucoup mieux dégrossie que ce qu'elle peut laisser paraître. 

José Garcia et Michael Youn, dans Vive la France | © Jérôme Prébois / Gaumont

Le Taboulistan est un pays d'Asie centrale, où le taboulé est une fierté nationale. Ce plat, qui figure d'ailleurs sur son drapeau a été inventé dans cette contrée. Mais s'il dispose d'une fiche Wikipedia, cet Etat souffre d'un déficit de notoriété. C'est ce qui pousse le Grand Guide à envoyer deux pauvres bergers, Muzafar et Feruz, commettre un attentat contre la Tour Eiffel à Paris. Peu importe que l'on parle en mal du Taboulistan pourvu qu'on en parle, en quelque sorte. Mais, en cherchant à mener à bien leur mission, les deux apprentis terroristes vont découvrir un pays peuplé d'individus aux us et coutumes étranges...

Caricatures et clichés

"Vive la France" ne fait pas vraiment dans la légèreté, ni dans la dentelle, mais le regard rigolard qu'il pose sur la France et ses habitants est toujours bienveillant. Lenteur de l'administration, grèves à répétition, autochtones irascibles et gueulards... Aucun cliché - quelquefois proches de la réalité - n'a été épargné. Les stéréotypes régionalistes sont aussi au rendez-vous. Le passage des deux anti-héros en Corse marque forcément un arrêt à la case "indépendantistes" et, une fois dans le Sud-Ouest, c'est après avoir englouti un cassoulet qu'ils prennent la direction du terrain de rugby.

Enlevés par des indépendantistes corses. | © Jérôme Prébois /Gaumont

Le second film de Michaël Youn (après Fatal, 2009) aurait gagné à être plus mordant encore, car les traits caricaturaux ici esquissés sont plutôt connus et communs. Les meilleurs moments de "Vive la France" sont ceux qui s'échappent dans un réjouissant n'importe quoi, que ce soit lorsqu'une soirée passée dans un centre de rétention vire à la loufoquerie glauque ou quand l'achat d'explosifs chez un petit caïd de banlieue saute les deux pieds-joints dans l'absurde. Cette comédie bien plus attachante que certains veulent bien le reconnaître se double d'une sincère déclaration d'amour à la France. Qui aime bien châtie bien.

> Vive la France, de Michaël Youn, France, 2013 (1h35)

© Jérôme Prébois / Légende - Gaumont  

0 Commentaire

  • Avant de poster vos commentaires, merci de bien vouloir prendre en compte la charte des commentaires .
  • Il n'est plus possible de réagir sept jours après la publication de l'article.
  • Si un commentaire vous parait douteux (insultes, xenophobie, publicité ...) merci de nous le signaler en cliquant sur le lien "Alerter"

Vos réactions

Sur Facebook

Sur Twitter

Le Cut

Profitons des choses simples !

Articles du mois