Grandmas’ project, inspiré par nos grands-mères

lundi 15 juin 2015 | Anne-Laure Poisson

Parce que les souvenirs de plats cuisinés de nos grand-mères sont universellement partagés, le jeune réalisateur Jonas Parienté lance un webdocumentaire collaboratif intitulé Grandmas’ project, le projet des grands-mères. L’idée est de réaliser 30 films mettant en scène autant de grands-mères que de recettes, tout autour du monde. Citazine l’a rencontré.

Le secret de Nano pour la molokheya c’est qu’elle y met de la molokheya sèche en plus de la fraîche pour la rendre “plus onctueuse”. La molokheya c’est une plante dont les feuilles entre l’oseille et les épinards donnent leur nom à un plat égyptien, sorte de ragoût de boeuf. Et Nano, c’est la grand-mère paternelle de Jonas. Née au Caire et arrivée en France en 1956, année de la crise du canal de Suez où les juifs sont expulsés d’Egypte. C'est son histoire et sa recette que Jonas Parienté raconte dans "Molokheya", premier film d'un web documentaire collaboratif qui devrait au final compter 30 recettes du monde entier. 

Héritage

Jonas Parienté, Parisien d’une petite trentaine d’années a aussi une autre grand-mère : Mémé, d’origine juive polonaise. C’est cette double ascendance qui pousse, voilà quelques années, ce jeune réalisateur à s'intéresser à ses grands-mères. Après une maîtrise en sociologie, il est passé au documentaire vidéo, “je voulais garder la vision sur le monde de la sociologie mais avec un regard plus personnel, raconte-t-il. Le fait de raconter des histoires en images, cela m'intéressait”. Il commence alors à filmer ses deux grands-mères pour explorer la “manière dont [il s'est] approprié ce double héritage culturel : arabe, très méditerranéen et polonais, avec des grands-parents qui parlaient yiddish et polonais”. En cours de route, il part à New York poursuivre ses études 4 ans. Mais sa grand-mère maternelle décède pendant son séjour et le projet est abandonné.

Transmission

De retour en France et après la réalisation d’un premier documentaire consacré à l’Inde, il se lance dans la réalisation de films plus “institutionnels même si je n’aime pas ce mot” notamment pour la campagne d’Anne Hidalgo à la mairie de Paris ou le site du Fooding. Trois ans passent, mais ce projet autour de la transmission de son héritage culturel continue de le travailler. Alors qu’il fête ses 30 ans il s’offre une prise de conscience nocturne : “‘j’ai ressenti le besoin de faire un point, de savoir ce qui m'importait et ce qui avait du sens”. Comme le projet de départ de filmer ses deux grands-mères n’est plus réalisable, l’idée lui vient alors des recettes de cuisine : “les recettes sont une façon magique de transmettre : c’est délicieux et c’est culturel. Même si je n’y ai jamais mis les pieds, je retrouve le goût de la Pologne et de l’Egypte et d’un point de vue cinématographique et narratif il y a un point de départ et une fin”.

Collaboratif

C’est la naissance du Grandmas' Project : un site pour collecter 30 recettes de cuisine d’autant de grand-mères à travers le monde. “L’idée était de mettre côte à côte des histoires de grand-mères différentes, explique-t-il. Une sorte de monument immatériel aux mémoires et aux recettes de nos grand-mères. En plus ces femmes, qui sont souvent nées dans les années 20 ou 30 ont vécu à un moment décisif de l’histoire avec la Seconde Guerre mondiale, le droit de vote ou la décolonisation." 

Concrètement les réalisateurs doivent filmer leur propre grand-mère, un choix de Jonas Parienté - “ça les rend beaucoup plus naturelles que si c’était moi qui devais les filmer” - racontant une recette en 8 minutes. L’appel à projets, réservé pour le moment aux professionnels, pour sélectionner les réalisateurs aura lieu à la rentrée avec un lancement du site prévu en avril ou mai 2016. Quatre réalisateurs ont d'ores et déjà signé : Iva RadivojevicMathias ManginMona Achache (réalisatrice des Gazelles sorti l’an dernier) et Emma Luchini. Devant la difficulté de réunir des fonds de manière traditionnelle, Jonas Parienté s’oriente vers la plate-forme de financement participatif kickstater et en 2 mois il réunit plus de 21 000 dollars grâce à 274 contributeurs. Un pari réussi pour le jeune homme : “c’était très angoissant de se lancer comme ça directement face au public mais en même temps c’est vraiment touchant de sentir le plébiscite des gens”.  Les fonds récoltés serviront pour la production des 30 films sélectionnés mais aussi à la création d'un site web qui devrait réunir tous les mini-documentaires pour que les recettes soient "une porte d'entrée sur les grand-mères". Et toujours du côté des réseaux sociaux, dans la droite ligne de ce que souhaite l'instigateur du projet, on trouve déjà sur la page Facebook du projet “un trombinoscope de grand-mères” photos et anecdotes à l'appui. 

Famille

Jonas Parienté a donc signé le pilote du projet : “Molhokeya” avec sa Nano. Il a choisi “un plat qui réunit [sa] famille, ça va bien au-delà de la cuisine, ce sont des moments de vie.” Mais aussi avec la volonté de pouvoir transmettre à son fils le goût de cette grand-mère dont il dit que "la cuisine est devenue son langage au fil des ans". A travers le Grandmas' Project il s'agit aussi d'encourager les gens à "passer du temps avec leur grand-mère. C’est un projet qui touche tout le monde aussi bien ceux qui n’ont plus leurs grand-mères que ceux qui peuvent se dire : 'tiens je vais l’appeler”'.

0 Commentaire

  • Avant de poster vos commentaires, merci de bien vouloir prendre en compte la charte des commentaires .
  • Il n'est plus possible de réagir sept jours après la publication de l'article.
  • Si un commentaire vous parait douteux (insultes, xenophobie, publicité ...) merci de nous le signaler en cliquant sur le lien "Alerter"

Vos réactions

Sur Facebook

Articles du mois