"Under the skin", Scarlett extra fascinante

mercredi 25 juin 2014 | Marco Pierrard

Intéressant

Une extraterrestre débarque sur Terre dans le but de séduire des hommes avant de les faire disparaitre. C’est l’intrigue minimaliste mais efficace du nouveau film de Jonathan Glazer : une œuvre viscérale et captivante.

Un être venu d’ailleurs (Scarlett Johansson) hante les rues d’une petite ville d’Ecosse à bord de sa camionnette. Son but : capter l’attention d’hommes solitaires pour les éliminer. Au jeu du chat et de la souris "elle" mène la danse grâce à une enveloppe humaine attrayante lui permettant d’attirer ses proies dans une obscure demeure. Piégés par la fascination qu’elle exerce, ces hommes suivent la belle dans une étrange pièce où ils disparaissent, engloutis dans un mystérieux lac sombre. Adapté librement du roman éponyme de Michel Faber, Under the skin est une expérience visuelle et sonore inédite, un trip hypnotique ouvert aux interprétations qui ne laisse pas indifférent.

© SeventhKingdom 2013

Objet filmique non identifié

Pour son nouveau film, Jonathan Glazer reprend l’idée de l’immersion totale du spectateur expérimentée dans le clip Karma Police réalisé pour Radiohead. Le point de vue adopté est celui de l’entité extra-terrestre, il en résulte un sentiment d’étrangeté, renforcé par des séquences abstraites et un environnement sonore très travaillé. La bande son est partagée entre une musique séduisante et hypnotique et des bruitages insolites et décalés qui font ressentir ce que perçoit l’être venu d’ailleurs au contact de notre monde. Les effets visuels du film sont dans la lignée de cette bande son envoutante, ils fascinent et terrifient, à l’image de ce lac noir angoissant dont la nature exacte nous échappe. Un piège insolite qui flotte dans un vide absolu, loin des habituels décors clinquants de science fiction. Tout est fait pour désorienter le spectateur et stimuler son imagination. Et cela fonctionne parfaitement, l’absence de repères maintient cette impression de malaise mêlée à une étrange fascination pour les agissements de la redoutable créature.

© SeventhKingdom 2013

Scarlett, obscur objet du désir

La prestation de Scarlett Johansson est un atout indéniable du film. L’actrice s’y montre au naturel, renforçant l’idée que son enveloppe corporelle, simple costume, importe peu. Signe d’une maitrise parfaite de son personnage, la comédienne arrive même à faire oublier son statut de sex-symbol mondial dans une scène captivante où elle scrute l’image de son corps nu dans un miroir sans qu’aucune sensualité ne se dégage de la séquence pourtant explicite, un véritable tour de force. Subtil, le jeu de l’actrice évolue au fil des rencontres laissant penser que l’extraterrestre s’humanise au fur et à mesure malgré sa mission morbide. Under the skin évoque la solitude – seuls les hommes socialement isolés sont abordés –, le pouvoir de la séduction et évidemment le piège des apparences, ici cruellement fatales. La fin du film, violente et radicale, rend un peu plus complexe le propos de cette chasse à l’homme qui reste assez obscure. Fascinant, ce voyage est également déroutant, à l’image de cet énigmatique motard qui semble aider l’extraterrestre dans sa mission mais dont on ne sait rien. Une grande part du contexte est ainsi laissée à la libre interprétation du spectateur, un pari risqué qui pourrait en frustrer plus d’un.

Under the skin est un trip hypnotique et stimulant, porté par une actrice terriblement convaincante en créature venue de l’espace. Une expérience sensorielle captivante et mystérieuse qui ne vous laissera certainement pas indifférent.

> Under the skin, réalisé par Jonathan Glazer, Royaume-Uni / États-Unis / Suisse, 2013 (1h47)

0 Commentaire

  • Avant de poster vos commentaires, merci de bien vouloir prendre en compte la charte des commentaires .
  • Il n'est plus possible de réagir sept jours après la publication de l'article.
  • Si un commentaire vous parait douteux (insultes, xenophobie, publicité ...) merci de nous le signaler en cliquant sur le lien "Alerter"

Vos réactions

Sur Facebook

Articles du mois