Les superhéros à la conquête de Paris

mardi 8 avr. 2014 | Geoffrey Bonnefoy

Superman, Thor, Spiderman ou encore Hulk : les superhéros sont partout à Paris. On a écumé quelques musées et galeries de la capitale pour vous proposer des sorties éclairées sur le thème. Enfilez cape et bottes, justaucorps moulant et masque dans l'ordre qui vous plaira et accrochez-vous à votre slip.

Avril est le mois des superhéros. Entre The Amazing Spider-Man : le destin d'un hérosaka la reprise, sans grand rapport avec la trilogie du début des années 2000, qui arrive dans les salles obscures à la fin du mois ou le blockbuster Capitain America, le soldat de l’hiver, arrivé, lui, un peu avant le 1er avril, les amateurs du genre ont de quoi squatter les salles obscures. Mais pas que.

Que vous soyez du camp DC Comics ou de celui de Marvel, et pour peu que vous résidiez à Paris (ou que vous cherchiez une excuse pour y venir), d’autres évènements tournent autour de ce thème.

Premier d’entre-eux, à l’Art ludique. Le tout nouveau musée, autoproclamé premier musée consacré à l’entertainement, dédie ses mètres carrés à l’art des superhéros, c’est-à-dire aux dessinateurs. Le tout, à grand renfort d'une campagne de communication largement présente dans les couloirs du métro parisien.

« Quelques 300 planches originales issues des publications qui ont vu naître ces personnages mythiques, signées par les artistes légendaires qui ont participé à leur création et leur évolution » sont exposées, explique l'institution sur son site. On y retrouve les travaux de Jack Kirby, créateur avec le scénariste Joe Simon de Captain America, puis créateur, avec Stan Lee, des Avengers, des 4 Fantastiques, de Thor, de Hulk ou encore des X-Men.

Sur la forme, l'exposition Marvel en met plein les yeux. À travers les différentes "salles", des espaces géographiques parfois plus où moins bien définis, on navigue entre les différents superhéros, de Thor à Capitain America, des Vengeurs à Iron Man.

Le classement n'est pas chronologique, vous l'aurez compris, mais thématique. Et atteint vite ses limites : pas, ou peu, de contextualisation historique des héros (ce que souligne par ailleurs Le Figaro), de nombreuses planches issues d'histoires différentes sans lien entre elles. Il y a à boire et à manger. Devant la profusion de planches, chacun devrait y trouver son compte, mais pas nécessairement le même.

Comme pour l'expo Pixar, présente dans les murs jusqu’au 2 mars, on ressort avec un chouïa de déception. D’autant plus vu le prix : 15 €. Superhéros et super cher.

Les superhéros au quotidien

Entre deux boutiques de fringues à Bercy Village, la galerie Sakura tire son épingle du jeu en la matière. Cette galerie spécialisée dans la vente de photographies d'art expose (et vend, évidemment) des photomontages/clichés d’artistes qui dépeignent le quotidien supposé des superhéros, et de leur famille, ainsi que leur côté obscur.

On y retrouve des oeuvres de Daniel Picard, un photographe freelance basé à Ottawa (Canada) qui met en scène les figurines de son enfance dans des situations loufoques et amusantes du réel. Batman est surpris en pleine vengeance, à taguer l’identité secrète de son grand rival, sur les murs d'une ville.

Ou encore, celle de Benjamin Bechet qui imagine un Spiderman déchu, tombé dans l’oubli et l’anonymat, se retrouvant à nettoyer les vitres des voitures à un carrefour.

Enfin, plusieurs travaux de Sacha Goldberg sont également exposés, notamment Working Out. Lié par un amour immense à sa grand-mère, Mamika, âgée de 94 ans, le photographe la met en scène dans des situations pleines de tendresse et d'humour.

0 Commentaire

  • Avant de poster vos commentaires, merci de bien vouloir prendre en compte la charte des commentaires .
  • Il n'est plus possible de réagir sept jours après la publication de l'article.
  • Si un commentaire vous parait douteux (insultes, xenophobie, publicité ...) merci de nous le signaler en cliquant sur le lien "Alerter"

Vos réactions

Sur Facebook

Articles du mois