Pourquoi La Route du Rock fédère toujours autant ?

dimanche 3 août 2014 | Vincent Le Doeuff

Pourquoi le festival malouin est-il le festival chouchou de tous les indies ? La Route du Rock fête cette année sa 24ème édition. On a eu peur de sa disparition il y a quelques années à causes de problèmes financiers, mais le festival semble maintenant avoir les reins solides car il s’appuie notamment sur un public fidèle. Pourquoi le festival breton reste-il tant dans le cœur de l’indie ?

Parce que la programmation est toujours au rendez-vous et tient une ligne éditoriale forte.  S’y sont cotoyés des grands noms tels que Cure, Blur et Pulp à côté de groupes très prometteurs qui faisaient leur première date en France comme The Coral , Grizzly Bear ou Interpol.

Parce que c’est petit, la jauge de festivaliers reste limitée et du coup tu n’es pas obligé de regarder Beth Gibbons sur un grand écran.

Parce que c’est un des rares festivals bretons où votre vue ne sera pas gâchée par un Gwenn Ha Du, le  drapeau breton.  Ici ce n’est pas le Finistère, tu n’es pas loin de Rennes l’arrogante et il y a rarement Soldat Louis à la programmation.

Parce que c’est une grande famille, tu retrouves tout le temps des potes et des vieux cousins.

Parce que le festival fait la part belle aux petits labels et que tu peux aller les voir même quand il pleut.

Parce qu’à part Trash Palace qui était vraiment ridicule en 2002, il n’y jamais vraiment de groupes faibles même si tu t’amuses toujours à faire la fine bouche.

Parce que quand Matthew Bellamy (Muse) est venu, il avait la même coupe que Jeanne Mas et tu en ris encore.

Parce qu’il y a toujours un peu de pluie et tu pourrais te croire à Glastonburry.

Parce qu’il  y a pleins de jeunes Anglais bourrés et tu pourrais te croire à Glastonburry.

Parce que y a Saint-Malo a côté. Et Saint-Malo c’est bien pour les glaces Sanchez, les bonbons de la Maison Guella et les galettes de "La Touline".

Parce que tu peux tater du cuir avec les mecs de So Foot ou les organisateurs du Festival.

Parce que tu peux aller te baigner à la plage ou aller manger des huitres à Cancale. Seulement si t’en as rien à foutre du dicton : "on ne mange pas d'huîtres les mois sans R".

Parce que tu peux entendre les balances depuis le camping le matin quand tu as moins de 30 ans.

Parce qu’il y a pleins de maison de location très bien à proximité quand tu as plus de 30 ans.

Parce que cette année, il y a Portishead, le psyché folk de Philadelphie avec War on Drugs et Kurt Vile, le slacker Mac Demarco, les cultes Slowdive, l’excellent Caribou et bien d’autres, TemplesFrànçois and The Atlas Mountains, Real Estate, Metz etc…

> MàJ le 8 août à 9h20.

0 Commentaire

  • Avant de poster vos commentaires, merci de bien vouloir prendre en compte la charte des commentaires .
  • Il n'est plus possible de réagir sept jours après la publication de l'article.
  • Si un commentaire vous parait douteux (insultes, xenophobie, publicité ...) merci de nous le signaler en cliquant sur le lien "Alerter"

Vos réactions

Sur Facebook

Dans la rubrique

Articles du mois