Le Tag Parfait - Hot Video, le match : la culture du porn VS le porno à l'ancienne

mercredi 3 déc. 2014 | Geoffrey Bonnefoy

Hot Video ou le Tag Parfait ? Si leur champ d'intérêt est le même, à savoir le porno, tout les oppose souvent. Citazine s'est prêté au petit jeu de la comparaison entre les deux titres.

L’univers du X est impitoyable. Et force est de constater que Hot Video et le Tag parfait, le premier leader en mutation, le second challenger en pleine expansion, se tirent un peu la bourre. Un exemple ? Le 6 août, juste après la publication de Hot Video se met à poil, ou les coulisses du célèbre magazine porno, Le Tag parfait, disons-le franchement, a trollé Hot Video ; sur Facebook ici, mais aussi sur Twitter ici, et . Et cette petite rivalité ne date pas d’hier. Déjà en septembre 2012 LTG trollait HV (tout le monde a compris les acronymes ? Bien), nouvel épisode de cette joute débutée un an auparavant. Toutefois, les deux titres assurent, début décembre, de concert sur Twitter, avoir enterré la hache de guerre "sous des litres de champagne".

Derrière ces petites querelles, qui pourraient trouver un équivalent entre OK Podium et Closer.fr, deux mondes qui ne semblent pas se comprendre autour d’un univers commun : le porno. Et des approches radicalement opposées.

L’un est un titre papier, qui a connu son apogée dans les années 90's, mais qui peine à exister depuis l’avènement du porn sur internet et migre tout doucement sur le web. Son fonds de commerce c’est du cul sur papier glacé, des films de cul et des actrices de cul. Appelons un chat, un chat. Féminisez si vous le souhaitez. L’autre est un pure-player qui revendique l’exploration de la culture porn envisagée comme une sous-culture de la culture web. L’exemple le plus parlant ? Le porn traité en gifs animés, le gif étant l'un des pilliers du Web. Sexy, coquins ou carrément porno, ils pulullent sur LTG

Et dans le contenu, qu’est-ce ça donne ? Avec toutes leurs différences, la rédaction a tenté un comparatif tout en subjectivité et en diversité.

► L’excitation. Avantage Hot Video

Chez Hot Video on est dans du basique et efficace : le bon vieux film de cul des années 90, acheté discrétos chez le vendeur de journaux. Des histoires cousues de fil blanc (quand il ne s’agit pas d’enchaînements discontinus de pénétrations sans liens entre elles), des acteurs et des actrices connus qui savent pourquoi ils sont là, de la diversité dans les styles et des gros plans sur le bas de la ceinture. Une recette classique et qui fonctionne, déclinée sur le papier avec des histoires, et des photos, qui vont à l’essentiel. Notez tout de même l’humour, au 3e degré, présent dans les légendes des photos… parfois un chouïa borderline, notamment sur cette relation entre un homme, blanc, et une femme, noire, où la métaphore africaine – banane, babines charnues et chibre d’Ivoire – est filée sur plusieurs pages. 

Chez le Tag parfait, on est surtout et avant tout là pour parler de la culture du porno. Les films de boules pour les séances de fap - onomatopée d'Internet pour désigner la mastrubation - du samedi soir sont présents uniquement derrière des publicités qui dirigent l’internaute intéressé vers des sites extérieurs. 

La représentation de la femme. Avantage le Tag parfait

La femme comme objet sexuel, on est en plein dedans avec Hot Vidéo. Pendant les séquences explicites, présentées chez Hot Video comme étant de la “fornication” ou de l’”acoquinement”, la femme est guidée par “ses besoins” que l’homme, dominant, le glaive fièrement levé, vient assouvir. Ne criez surtout pas au sexisme, non, les femmes sont ravies de cet état : leur vice est encensé, leur capacité à encaisser est louée et elles ont une soif de sexe inextinguible. 

Besoin de visualiser ce que ça donne ? Dans cette petite vidéo qui montre les coulisses du tournage d’un film de Pierre Woodman, vous serez servis. Parlons avec des mots certes crus, mais transparents. Madame s’y fait violemment prendre par plusieurs de ces messieurs, chacun à son tour. Derrière la caméra, le réalisateur la filme en très gros plan et la gifle, pendant que d’autres lui marchent sur la tête. Mais ce n’est pas très grave, c’est rigolo. C’est même un acteur qui le dit : “Il est drôle. Il dit des trucs salaces, il la traite de grosse pute”. Face caméra, Pierre Woodman, qui assure être un “amoureux des femmes”, se défend des attaques dont il est victime : “j’ai beaucoup de détracteurs, les féministes comme on va dire qui disent que je suis une pourriture. Mais ce que j’arrive pas très bien à comprendre c’est pourquoi quelqu’un comme Rocco [Siffredi, ndlr] qui est mon pote dans la vie, mais qui fait parfois des choses beaucoup plus méchantes que moi, lui c’est toujours bien”. La séquence terminée, c’est l’actrice elle-même qui vient rassurer le spectateur et confie “qu’elle aime être giflée pendant l’acte”. Le monde des bisounours n’est pas loin. 

Sur ce point, la rédaction est partagée entre “bon ça va quoi, c’est un magazine de boules, pas un traité de philosophie sur l’origine du féminisme” et “mon dieu, cette représentation de la femme est si datée, si dégradante, c’est une honte” (pour cette partie, penser à bien visualiser la voix et le ton de Jérôme Niel).

Chez le Tag parfait, l’image de la femme objet n’est pas entretenue en tant que telle, même si elle largement utilisée puisque le site travaille avec des images porno, où l’objetisation de la femme domine. Une utilisation noyée toutefois dans les articles du site.

Le choix des images. Avantage Hot Video

Chez Hot Video une attention toute particulière est portée aux images, ultra-léchées (sans mauvais jeu de mots). Et c’est normal : un bon visuel c’est une bonne excitation. Sur le site, nombre de “reportages” qui dévoilent les coulisses des tournages servent à faire la promo du film disponible en VOD, autant que ça donne envie, non ? Les actrices mises en scène sont soigneusement épilées, sauf si la thématique retenue est le poil, et les hardeurs, aux membres bien entretenus, plutôt bien équipés. 

Chez le Tag parfait, la qualité esthétique des images importe moins que l’histoire qu’elles racontent. L’excitation n’est pas le but recherché. Libéré de cette contrainte, le site peut utiliser des captures d’écran ou des gifs de qualité médiocre. Peu importe, tant qu’elles permettent de décrypter une tendance et/ou d’évoquer des contenus glanés dans les profondeurs des internets

Le LOL. Avantage le Tag parfait.

Le Tag parfait, et c’est son credo, explore la culture porn et sait dégoter, outre des gifs, des vidéos LOLILOL comme celle ici (NSFW). Visiblement, un nerd qui n’avait pas grand-chose à faire s’est amusé à compiler les cris d’allégresse d’une actrice X, en l’occurrence Tori Black, sur un air de Jean-Sébastien Bach. 

Pour le contenu LOL, chez Hot Video, on repassera. Du moins sur le fond. Sur la forme, avec une bonne dose de 2nd degré, on vous laisse voir si la légende “au menu : p’tit dej super protéiné à base de saucisse et de fromage blanc” sous la photo ci-dessous vous fait sourire. 

L’accessibilité. Avantage le Tag parfait, mais Hot Video juste derrière

Un ordinateur, une connexion internet, et hop, vous voilà en train de surfer sur letagparfait.com, tranquillou depuis chez vous, à n’importe quelle heure du jour et de la nuit. Pratique.

Par contre, si vous voulez fantasmer sur des images couchées sur papier glacé et/ou vous mater le dernier DVD de Hot Video, certes il y a la VOD qui donne accès à un immense catalogue de films depuis chez vous, mais sinon, vous devrez la jouer à l’ancienne et vous rendre chez un vendeur de journaux. Et affronter potentiellement les regards accusateurs.

L’homosexualité. Ça dépend

Comment les deux supports mettent-ils en scène l’homosexualité ? Réponse de Normands : ça dépend. Chez Hot Video, les rapports entre deux ou plusieurs femmes sont largement mise en scène, le présupposé classique étant que c’est un bon vecteur d’excitation auprès des hommes hétérosexuels, la cible du magazine. Pas l’ombre en revanche d’une relation entre hommes.

Côté Tag parfait, il est, lui, plus ouvert à toutes les sexualités, homo, bi ou hétéro. Côté article comme côté publicité, les rapports lesbiens et gay sont présents.

Verdict ?

Plus hype que Hot Video, le Tag parfait ne vise pas la même cible que son aîné mais l'hétéro curieux de 25-30 ans là où HV cherche à atteindre l'hétéro classique de plus de 50 ans (et les pas-encore-majeurs qui pensent apprendre là la sexualité). Dans cet écart d'âge se trouve une partie de l'explication sur leur différences de traitement. Et sans doute que si on avait demandé à nos papas d'écrire cet article, c'est bien Hot Video qu'ils auraient le plus apprécié. Et qu'ils le veuillent ou non, les frères ennemis se complètent assez bien : Hot Video pour la jouissance, le Tag parfait pour la détente.


LIRE AUSSI
>> Hot Vidéo se met à poil, ou les coulisses du célèbre magazine porno

>> Le Tag Parfait, génération post-tag ?

[Edit du 3 décembre 2014 : ajout de l'enterrement de la hache de guerre entre HV et LTG. Article initialement publié le 1er décembre]

0 Commentaire

  • Avant de poster vos commentaires, merci de bien vouloir prendre en compte la charte des commentaires .
  • Il n'est plus possible de réagir sept jours après la publication de l'article.
  • Si un commentaire vous parait douteux (insultes, xenophobie, publicité ...) merci de nous le signaler en cliquant sur le lien "Alerter"

Vos réactions

Sur Facebook