Le quiz d'Halloween

samedi 29 oct. 2011 | Vincent Le Doeuff et Dorothée Duchemin

Toujours à fond dans l’actu, notre quiz s’attaque cette semaine à Halloween, la fête des Ricains qu’on essaie de nous imposer en France. Remarquez, c’est un peu réussi vu qu’on vous sert un quiz. Mais c’est un bon quiz.

Question 1 :

Halloween, c’est un truc d’anglo-saxons. Une fête païenne ridicule qui gaspille des citrouilles alors qu’on crève de faim dans les chaumières. Et surtout, qui transforme nos gamins en bêtes effrayantes et vénales. Notre truc à nous, c’est la Toussaint. On va au cimetière, on pose des chrysanthèmes sur les pierres tombales et on rentre se mettre au chaud. Une belle idée lancée au IXe siècle. Encore le coup d’un pape, vous savez lequel ?

Question 2 :

Je suis une fête mexicaine, la plus joyeuse des fêtes morbides. Très mal vue par l’Eglise, je suis finalement tolérée car considérée comme un événement non religieux. A cette occasion, on va tous au cimetière. On nettoie les tombes et les morts sont couverts de cadeaux. Des fleurs, des crânes en sucre, des pains de mort. Et plein de petits bonbons mignons. Je suis vraiment une fête sympa. Je suis ?

Question 3 :

Film de genre absolument parfait, je suis le premier épisode de la série Halloween. Réalisé par John Carpenter, c’est l’histoire d’un gamin de 6 ans qui bute froidement sa sœur. Il parvient à s’échapper à 21 ans et les meurtres reprennent. Mon nom fait davantage penser à une fête organisée lors du festival de Venise qu’à un film d’épouvante mais j’assume. Je suis ?

Question 4 :

Je suis le personnage le plus célèbre du folklore "hallowinien" (si si, ça se dit). On m’a même vu chez Tim Burton, où je jouais le rôle de Jack Skellington. Selon la légende, je serais un vieil Irlandais pas sympa qui a fricoté avec le diable. Dans l’histoire, c’est un navet que je creuse, mais allez savoir pourquoi, une citrouille porte aujourd’hui mon nom. Je suis ?

Question 5 :

Séquence orthographe, les amis. Tout le monde sait que la citrouille est l’emblème de la fête d’Halloween. Celle-ci est de la même famille qu’oncle melon et papy concombre. J’en passe. C’est une famille de plantes à tige rampante. Vous savez ce qu’on dit sur les plantes à tige rampante ? Elles ont de gros fruits. Quel est le nom de cette famille ?

Question 6 :

En 1997, France Telecom ouvre son capital aux actionnaires privés. Et dans les équipes de com’, ça cogite dur pour que l’opération soit un succès. A l’époque, les trucs qui marchent sont Titanic mais l’image est un peu ambigu, il y a aussi les Spice Girls, mais euh non… A la machine à café, Jean-Pierre demande à Michel : « Qu’est-ce qu'ils fêtent déjà aux Etats-Unis, en novembre ? ». « Ben, le truc avec les citrouilles, là… Hallomachin. » Banco ! Grosse opération marketing avec le lancement de téléphones mobiles couleur orange ! Un an plus tard, Halloween devient la troisième fête commerciale de France. Bien joué Michel ! Je suis ?

Question 7 :

Tradition lorraine datant de plus d’un siècle, je suis du même genre que la version avec les citrouilles, mais avec des betteraves. Parce qu’en Lorraine, on n’a pas de pétrole mais on a des betteraves. En francique lorrain, on nomme cette fête la Rommelbootzennaat même si ça n’a rien à voir avec l’Afrika Korps. Je suis ?

Question 8 :

Tradition datant des années 50 dans les pays anglo-saxons, je me suis peu à peu répandue conjointement aux ouvertures de McDonald's dans le reste du monde. Mon but est d’apprendre le principe du racket aux plus jeunes enfants en frappant aux portes des voisins, et en clamant la phrase appropriée. Les plus volontaires deviennent plus tard Témoins de Jéhovah ou vendeurs de calendrier. Formule hallowinienne par excellence, je suis ?

Question 9 :

« Rohhh ça commence à bien faire ! », qu’on se dit au 7 rue de St-Vincent (Diocèse de Paris). « Déjà qu’ils nous ont piqué la Noël ! Maintenant, ils sont en train de nous voler notre Toussaint ! Et puis en plus, ils vénèrent Satan et s’amusent avec la mort. On va faire une meilleure fête qu’eux, avec un super jeu de mots pour rappeler que la Toussaint, c’est pour honorer les morts. Ça doit être triste et ennuyeux, que diable ! » Alors les jeunes du diocèse ont lancé cette opération en 2002. Et c’est vrai, elle est triste à mourir, malgré le concert place Saint-Sulpice. Je suis ?

Question 10 :

Ami imaginaire préféré de Daniel Johnston, je suis l’âme perdue d’un enfant mort. Mon aspect fait peur à tout le monde, ce qui me rend triste car je veux juste me faire des amis. Comme je suis un tantinet niais, euh pardon innocent, je me fais toujours avoir par mes collègues fantômes. Mais à la fin, je gagne parce que la gentillesse l'emporte toujours sur la méchanceté (dans les dessins animés, je précise). Je suis ?

 

 

0 Commentaire

  • Avant de poster vos commentaires, merci de bien vouloir prendre en compte la charte des commentaires .
  • Il n'est plus possible de réagir sept jours après la publication de l'article.
  • Si un commentaire vous parait douteux (insultes, xenophobie, publicité ...) merci de nous le signaler en cliquant sur le lien "Alerter"

Vos réactions

Sur Facebook