Le quiz des bébés qui comptent

samedi 22 oct. 2011 | Vincent Le Doeuff et Dorothée Duchemin

Il est né le divin enfant, le bébé de la France, la fille de la République. Nous attendions ce bébé depuis tellement longtemps que jamais gestation ne nous avait semblé si longue. Comme en suspension, fébrile, Citazine attendait l'heureux événement, prêt à dégainer son quiz des bébés qui comptent (trop). Giulia Bruni-Sarkozy, ou l'inverse, est enfin arrivée, notre quiz avec.

Question 1 :

Je suis le bébé miraculeux d’un film réalisé en 2006 par Alfonso Cuaron et avec Clive Owen. L’humanité est privée de nouvelles naissances depuis près de deux décennies, les femmes ayant été frappées de stérilité les unes après les autres. Et voici que ma mère, Kee, est la première femme à tomber enceinte en dix-huit ans. Né en pleine guerre civile, je suis convoité par tous, pour de mauvaise raison. Théo aide ma mère à me tirer de ce guêpier sans copain pour jouer. Je suis ?

Question 2 :

Mon surnom, c’est Blanket. Mon prénom n’est pas mal non plus. Vu la tête de feu mon père, j’aurais pu naître gris, mais non. Vu le grain de folie si charmant de feu mon père, j’aurais pu, tout bébé en 2002, être jeté du balcon d’un hôtel berlinois. Mais non. Je suis ?

Question 3 :

Je suis un bébé très important dans un film de Ron Howard. Annoncée par une prophétie, je suis celle qui devra détrôner la méchante reine Bavmorda. Celle-ci ordonne l’exécution de tous les nouveaux-nés du royaume. J’y échappe et tombe entre les mains d’un nain magicien. Mais la terrifiante Bavmorda est prête à en découdre ! Je suis ?

Question 4 :

Je suis du même genre que bébé Beckham, mais je suis l’autre. Celle dont on parle depuis la naissance, qu’on voit dans tous les magazines, accrochée au bout du bras de ma mère depuis que je marche, dans ses bras les mois précédents. Moi, je n’aime pas les poussettes mais j’aime bien me curer le nez. Même si ce geste est réprouvé par l’Eglise de Scientologie, une maison accueillante depuis ma naissance et dont mon père est l’un des plus dignes représentants. Je suis ?

Question 5 :

Ma mère s’appelle Belinda. Nous étions 277 œufs-cellules, mais je suis la seule à avoir réussi à se développer. Je suis le résultat d’une manipulation génétique réalisée en Ecosse en 1996. Je suis la copie génétique conforme de ma mère. Une prouesse ! Très médiatisée, je suis ensuite tombée dans l’oubli, peut-être même dans l’alcool, avant de m’éteindre en 2003. Je suis ?

Question 6 :

Je suis une série américaine dont l’atmosphère est irrespirable tant une morale chrétienne typique d’outre-Atlantique imprègne le moindre mètre carré du lieu dans lequel se passent des aventures trépidantes. Un matin comme un autre, la femme du pasteur apprend qu’elle est enceinte, alors qu'elle a déjà cinq enfants ! Comment la famille va-t-elle s’en tirer ? Avec l’amour de Dieu et de son prochain, pardi ! Je suis ?

Question 7 :

Pour assurer sa descendance, mon père fit un enfant à sa servante, Agar, mais n’arrivait point à avoir de descendance officielle. Mon père, à l’âge de 99 ans, et ma mère, à l’âge de 90 ans, reçurent un message des anges comme quoi j’allais venir au monde, grâce à un contrat signé avec Dieu… Ils rigolèrent bien à cette annonce mais finalement je suis arrivé. Mon père étant mort à l’âge de 175 ans, je pense, en fait, que le facteur qui nous vendait ses calendriers passait deux à trois fois par an pour nous arnaquer (et que finalement ma mère m’a eu à 30 ans, ce qui n’a rien de vraiment exceptionnel). Je suis ?

Question 8 :

On peut dire que mon peuple m’attend depuis un bon moment, mais pour certains, je suis déjà arrivé. On m’attendait comme restaurateur du royaume et libérateur de mon peuple. Mais moi, pas trop fan des armes et des combats, j’ai dit que « mon royaume n’était pas de ce monde ». J’ai un poil déçu et on a alors fait une croix sur moi. Je suis ?

Question 9 :

Onze ans qu’on m’attendait et qu’on surveillait chaque nuit que mon père pratique bien son devoir conjugal envers ma mère. Mes parents ont bien eu une fille, trois ans plus tôt mais bon, vu la tradition dynastique du Royaume des mille fromages, c’était un peu inutile. De santé fragile, je meurs à 8 ans, un mois avant que des évènements fassent perdre la tête à mon père. Mon petit frère prendra donc ma place en tant que Dauphin : il aura aussi un destin funeste. Je suis ?

Question 10 :

Mon père, n’arrivant pas à avoir d’enfant avec sa première femme, demanda l’annulation de son mariage. Sa deuxième femme, ne lui ayant donné qu’une fille, il la décapita. On peut dire que ma mère avait un peu la pression mais elle réussit à me donner vie en 1537. Je succédai à mon père à 9 ans mais succombai six ans plus tard. Je suis ?

 

 

0 Commentaire

  • Avant de poster vos commentaires, merci de bien vouloir prendre en compte la charte des commentaires .
  • Il n'est plus possible de réagir sept jours après la publication de l'article.
  • Si un commentaire vous parait douteux (insultes, xenophobie, publicité ...) merci de nous le signaler en cliquant sur le lien "Alerter"

Vos réactions

Sur Facebook